Make your own free website on Tripod.com
 
                                13/02/98:    
Medee: Cours Complet...
ATTENTION CETTE PAGE EST ENCORE EN COURS DE CONSTRUCTION...
 
Rappel: Vous pouvez librement diffuser ces pages a condition de laisser sur toutes les pages mon EMail: Melayu-boy@USA.Net
Pour plus d'informations vous pouvez consulter la page des FAQ'S...
 
 Retour a la Page d'Introduction..  
 
Plan de ce cours:

Biographie de Sénèque;  

L'oeuvre de Sénèque et son théâtre  

Structure de Médée;  

Introduction;  

I. Quel avatar romain pour le mythe de Médée ?      

A. définition du mythe      

B. Le mythe des Argonautes      

1. origine et évolution      

2. une double interprétation    

3. la version de Sénèque  

C. Le mythe de Médée    
1. origine    

2. caractère chthonien    

3. caractère solaire    

4. caractère magique

II. Médée, une héroïne tragique a la confluence du pouvoir érotique et du pouvoir politique ?    
A. Définition classique de la tragédie      

B. définition par F. Dupont de la tragédie romaine      

1. le scelus nefas      

2. le dolor      

3. le furor  

C. Le nefas ou le rituel inverse: une tragédie érotique ?      
1. l'anti chant d'hymen      

2. l'anti sacrifice      

3. l'anti exil      

4. l'anti épouse

D. Une tragédie politique ?      
1. La carrière politique de Sénèque      

2. une représentation du pouvoir absolu      

3. l'individu contre le pouvoir

E. Une réponse stoïcienne au tragique ?    
1. l'idée de la Nature dans le stoïcisme    

2. quelle nature pour Médée ?

III. Médée, un monstre du théâtre latin    
A. Quelques éclairages sur le théâtre latin    
1. Généralités    

2. Les éléments caractéristiques de la tragédie

B. des images pour donner a voir    
1. le spectacle direct de la scène    

2. le spectacle des récits et des descriptions

C. Des paroles pour établir une communication    
1. Les monologues de Médée    

2. Les duels et les duos    

3. les choeurs

D. Un espace et sa symbolique    
1. l'espace de la scène    

2. l'espace hors de la scène

E. Le traitement du temps    
1. le temps de l'action représentée    

2. le temps mythique  

Compte rendu d'une conférence sur Médée. (Pas encore en ligne...)

BIOGRAPHIE DE SENEQUE  

Seneque: 2 AVJC, 65 APJC  
Son nom complet: Lucius Annaeus Seneca  
Il est ne a Cordoue, au sud de l'Espagne. Il appartient a une famille riche, cultivée.  
Avant lui, sa famille est une lignée d'administrateurs de l'empire. Il émigre a Rome enfant, ou il reçoit une éducation soignée: philosophie (stoïcienne), rhétorique, etc.. Il commença très tôt à s'intéresser à la philosophie et il s'attacha à l'école plus ou moins stoïcisante des Sextii ainsi qu'au stoïcien Attalus.  

27-31: Sénèque tombe malade, et va s'installer chez son oncle et sa tante en Egypte pour se soigner. Il profite alors de la vie intellectuelle, alors brillante, d'Alexandrie. Il s'intéresse aux civilisations égyptiennes, grecques, judaïques.  
33: Cursus Oenorum (magistrature suprême du consulat)  
33: questeur  
37: édile  
41: Il songeait a la préture, avant le consulat, mais l'empereur Claude l'exila en Corse pendant 7 ans sous le prétexte qu'il aurait eu des relations adultères avec une sœur de Caligula, Julia Livilla (fille de Germanicus et soeur d'Agrippine). [motif dérisoire vu les moeurs du temps].  
48: il est rappelé a Rome.  
48: mort de Messaline, première épouse de Claude. Agrippine, après son mariage avec l'empereur Claude, le fit rappeler d'exil et lui confia l'éducation de son fils Néron, le futur empereur.  
Debut de la série des massacres impériaux (Néron, via Agrippine). Premier crime: l'assassinat de l'empereur Claude, tue par Agrippine.  
52. Prêteur.  
54: Au moment de l'assassinat de Claude, Néron n'avait que dix-sept ans. Sénèque se trouva donc être, en tant que précepteur du jeune empereur, le véritable régent de l'Empire  
Dans les premières années du règne de Néron, Sénèque put exercer une bonne influence sur son disciple, et les effets bienfaisants en furent ressentis dans l'ensemble de l'Empire.  
Mais, avec le temps, Néron échappa à la direction de son précepteur, et les difficultés s'accrurent. Sénèque se retire peu a peu de la vie politique et se consacre exclusivement à la philosophie.  
Accusé d'avoir participé à la conspiration de Pison, il se suicida sur l'ordre de Néron. Pour la petite histoire, il semblerait que ce soit une mort célèbre: il a rate plusieurs fois, et après de nombreux essais de veines ouvertes, il tenta le poison. Il meurt entoure de sa femme et de ses amis.  
Beaucoup de comparaisons on été faites entre la mort de Sénèque et la mort de Socrate.  

L'OEUVRE DE SENEQUE ET SON THEATRE.  
 

On en a perdue une grande partie, qui traitait de philosophie. On considère que Sénèque a compose 9 tragédies, toutes inspirées de légendes grecques. Les dates de composition ne sont pas connues.  

Agamemnon  
Hercule furieux  
Hercule sur l'Oeta  
Medee  
Oedipe  
Phedre  
Les Phéniciennes  
Thyeste  
Les Troyennes
Retour au plan...

 
Je tire cet extrait d'une photocopie que l'on m'a communiquée sans références... Si vous connaissez l'oeuvre dont ont été tires ces tableaux, merci de m'écrire: melayu-boy@usa.net  
 STRUCTURE DE MEDEE

 
Acte I Acte II Acte III Acte IV Acte V
Longueur 55 vers 185 vers 196 vers 177 vers 146 vers
Fonction dramatique Exposition Deux péripéties Centre de l'intrigue, Résolutions générales, Premières réflexions pratiques Preparatifs et mise en oeuvre de la vengeance Execution méthodique de la vengeance et dénouement
Contenu La volonté criminelle de Médée 1. Médée et la nourrice. Menaces terribles contre le mari infidèle et Créon le tyran.  
2. Décision de Créon qui exile Médée malgré ses supplications
1. Médée et la nourrice. Le remariage de Jason et l'exil fouettent sa résolution  
2. entrevue avec infidèle. Découverte du point vulnérable  
3. Médée commence a mettre en oeuvre sa vengeance
1. La nourrice décrit les préparatifs de Médée  
2. Médée pratique ses incantations devant la nourrice muette  
3. Médée entame sa vengeance devant ses enfants muets
1. Le messager raconte au choeur l'incendie et les deux premiers meurtres  
2. Meurtre du premier enfant  
3. Meurtre du deuxième enfant, fuite de Médée.
Formes remarquables Monologue unique de Médée, 55 vers Un monologue de Médée, 34 vers  

Une tirade de Médée, 53 vers

Une tirade de Médée, 42 vers  

Un monologue de Médée, 18 vers

Un monologue de la nourrice, 69 vers.  

  Un monologue de Médée, 105 vers dont une grande partie chantée

Tirade de Médée, 86 vers

Interventions du choeur dans Médée

 
entracte 1 entracte 2 entracte 3 entracte4
longueur 60 vers 79 vers 90vers 29 vers
Contenu Chant a propos des noces de Jason Chant a propos de l'entreprise des Argonautes et de son exemple   Chant a propos du châtiment des argonautes Portrait chante de Médée en sanglante Ménade
 

Retour au plan..

Introduction

Seneque, avec Médée, conclut la tradition antique du mythe des argonautes et de Médée.  
Le mythe de Médée date d'environ 2000 ans avant JC. Jusqu'au premier siècle avant JC, il a été constamment enrichi, varié. On ne connaît plus l'original.  
Medee ne se présente jamais sous une forme figée: c'est un mythe en constante évolution.  
Entre le 8eme et le 5eme siècle avant JC: Beaucoup de textes sur Médée.  
En 5 AVJC, Médée d'Euripide. Ce texte est la référence dont s'est inspire Sénèque.  
Latins: III AVJC, poésie d'Ennius  
I AVJC: textes d'oride et de Sénèque.  
Seneque donne au personnage de Médée toute sa dimension de furieuse et d'inhumaine.  
Or, cette version du personnage n'a pas toujours été privilégiée. C'est chez Sénèque que Médée a le plus ce caractère furieux. Apres Sénèque, le mythe continue a évoluer. Tous les textes depuis le XVI me dans le monde sur Médée: 300 oeuvres, dans 12 pays européens, la Russie et les Etats Unis.  
Medee a inspirée des écrivains, des peintres, des sculpteurs, des cinéastes (et il existe un film Médée).  
Le mythe occupe une place privilégiée parmi les grands mythes. Pourquoi ?  

I. Quel avatar romain pour le mythe de Médée ?  

La pensée mythique n'est pas un stade révolu de la pensée humaine. Cf. Gusdorf (critique littéraire): "la pensée mythologique est régulatrice de l'équilibre entomologique de l'homme".    
Entologique: essence, ce qui fait être humain.  
Le pensée mythologique permet a l'homme de penser des définitions de l'humain et de l'inhumain.  
Ainsi, nous avons tous besoin de mythes pour nous connaître, et pour sentir notre apparence a l'humanité.  

A. Définition du mythe  

Selon Mircea Eliade, historien des religions et romancier roumain ne en 1917: "Le mythe raconte une histoire sacrée: il relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements."    

  Selon le "Dictionnaire des Mythes Littéraires", de Brunel (inventaire de tous les mythes connus), il insiste sur 3 fonctions:  

  • Le mythe raconte, c'est un récit qui contient des actions muthos(grec): récit  
  • Le mythe explique, c'est toujours le récit d'une création, d'un phénomène physique ou scientifique. Phénomène pré-scientifique de tentatives d'explications (par les interventions divines).    
  • Le mythe révèle une présence divine. Le mythe a une fonction religieuse.  
  Selon Michel Tournier, romancier du XXeme siècle: "Le mythe, une histoire fondamentale et universelle".  
Fondamentale: essentielle a toute expérience humaine.  
Universelle: valable pour n'importe qui, dans n'importe quelle société, dans n'importe quel temps et pour n'importe quel espace.  
On peut souligner une contradiction dans l'existence même du mythe: comment une histoire peut elle révéler un dieu et être valable pour n'importe qui ?  
Contradiction ? réunion entre le dieu et l'humain ? L'histoire du mythe peut elle expliquer cette contradiction ?  

B. Le mythe des argonautes  

1. Origine et évolution  

Theogonie, Hesiode VIII AVJC  
puis Eumelos  
Pindare Veme BC  
Euripide texte de référence Veme AVJC  
Les Argonautiques: Apollonios de Rhodes III AVJC  

Crethee a fonde la ville de Iolcos en Thessalie (Nord de la Grèce) Il lègue son royaume a son fils Eson, père de Jason. Eson est l'ennemi de Pélias.  
Eson fait élever Jalon sur le Pélion par le centaure Cheron, éducateur d'Achille.  
PePelias est un tyran. Il honore seulement Poseidon, qui est l'ennemi d'Era  
Era utilise Jason comme instrument contre Pélais.  
Lorsque Jason est un homme, il quitte Pélion et revient a Iolcos pour récupérer son héritage paternel ou pour la fête de Poseidon (les deux versions existent). Il quitte dons le centaure Cheron. Il doit traverser un torrent, il perd une chaussure (il est très charge car il rencontre une vielle femme qu'il aide, qu'il porte pour traverser le torrent. La vielle, c'était Era, qui testait Jason. Elle lui assurera un soutien sans faille). Mais Jason a perdu une sandale. Un oracle avait prédit a Pélias de se méfier du monosandalos Þ Pélias se méfie de Jason.  
Pelias met Jason a l'épreuve: quel châtiment Jason inventerait contre quelqu'un qui comploterait contre lui ?  
Jason: Il demanderai d'aller conquérir la Toison d'Or en Colchide.  
Pelias: OK pour rendre le royaume mais contre la Toison d'Or (Pélias est sur que Jason va mourir).    
Mais Jason est aide par la fille du roi de Colchide (Médée) Þ Il réussit a rapporter la Toison d'Or.  
Les Argonautiques: racontent cette longue expédition et les Colchide: 12 étapes. La plus dure: passage des 5 legades, les roches musicales. Constitue une entrée pour passer de la mer de Murmora a la mer Eliade (le Propontide, avant le pont Euxin).  
C'est l'obstacle majeur pour passer du stade occidental au monde oriental.  
Les grands héros des Argonautes (Cf. P 58 59)): Heracles, Orphee, Oranie, les Diosures: Castor et Pollux, Pelée (Père d'Achille)< Thyphys: pilote d'Argo.  
Au moment du choeur, tous sont morts.  
Tous les argonautes transgresseurs des mers sont morts.  
Arrivee de Jason en Colchide. Aietes (Roi de Colchide, fourbe et cruel) accepte de donner la Toison d'Or si Jason réussi: a imposer le joug a 2 taureaux sauvages, a labourer un champ avec ces taureaux, a semer les dents d'un dragon dedans et de ces dents naîtrons de dangereux guerriers dont il devra triompher.  
Medee, soutenue par les déesses Era, Athena, Aphrodite aide Jason, qui réussira donc a soutenir cette mission impossible.  
Cf p44: (rappel de ce que Médée a fait pour Jason.  
Mais Acaste, fils de Pélion, force Médée et Jason a se réfugier a Corinthe.  
C'est la que Sénèque reprend le mythe. Textes de référence pour le séjour a Corinthe: Médée d'Euripide.  
Eumotos: propose une version de l'infanticide a Corinthe: pour lui, Médée organisait une pratique magique d'immortalisation de ses enfants. Ca rate, elle les tue. Þ infanticide involontaire.  
Creophylos: écrit un poème consacre a Médée. Conclusion: Médée est accusée calomnieusement, les corinthiennes ont tues les enfants pour accuser Médée et pour la chasse.  
Euripide V BC): Version de l'infantice voulu par Médée comme punition de Jason.  
Seneque a repris la tradition la plus cruelle de Médée, et il invente une fin solitaire a Médée.  
Euripide: Médée quitte Corinthe pour Athènes, ou elle va avec Egée, roi d'Athènes. Vieux, il cherche une femme. Médée a un nouveau fils qui deviendra roi d'Athènes.  
Seneque: Médée est solitaire, elle reste seule pour témoigner partout que les dieux n'existent pas.  

2. Une double interprétation  
Comment a t'on, avant Sénèque, la possibilité d'interpeller l'épopée des argonautes ?  
premiere interprétation: celle du conflit entre 2 mondes: civilisation et barbarie.    
Monde des hommes: civilisation de l'ordre vs le monde la barbarie.  
Les argonautes représenteraient l'effort de la civilisation des Grecs vers l'orient. Leur mythe semble reprendre précédemment les étapes de l'exploitation du monde des grecs: 3 temps:  
Les premiers comptoirs mycéniennes jusqu'au détroit de Bosphore. Les Colches ont une façon de chercher l'or: ils trempent des peux de mouton, qui retiennent des pépites d'or. C'est pour ce peuple peut être la raison de la Toison d'Or.  
2eme temps: Mille, grande cite d'Asie mineure. 8BC: prend le relais des mycéniens. Installe ses colonies sur toutes les rives de la mer noire. Ils utilisent le mythe de Jason pour expliquer leur épopée.  
3eme temps: Les cites de Corinthe et d'Athènes revendiquent les expéditions des Argonautes du courage des grecs pour conquérir d'autres cites.  
Ce mythe est bon pour les grecs ca il leur permet d'expliquer leurs conquêtes.  
Euripide, 5BC: interprétation beaucoup plus critique pour les argonautes.. Dans les premiers vers, monologue de la nourrice de Médée: attitude du regret par rapport a cette expédition. "plut au ciel que la Nef Argo... sombre azur". Regret d'une entreprise transgressive. Argo: symbole des malheurs de Médée et de l'humanité.  
Bouble transgression: Médée, qui appartient au mondes mystérieux de l'orient, commet une faute: elle quitte le monde barbare pour aller chez les grecs, et elle amène avec elle ses forces du chaos.  
3 transgressions: construction d'Argo, passage des roches, mariage Médée (=barbare) Jason (=grec).  

Lois de l'apologie de la colonisation.  
Pourquoi un renversement de perspective ? pour punir Athènes, politique impérialiste qui met en danger les autres cites et qui se met elle même en danger, car ces démesures, cette soif du pouvoir d'Athènes est dangereuse (5BC - 3BC).  
Defaut de démesure que reproche Euripide aux Argonautes.  
Defaut d'hybris: quand l'humain sort de ses limites. Démesure.  
Quand le héros cherche a rivaliser avec les Dieux.  
Cherche a sortir de leur condition pour rivaliser avec les Dieux.  
Cf page 64: Médée a le défaut d'hybris.  

Page 64, Médée invoque les Dieux pour demander un châtiment encore plus cruel pour Créon:  
- Sisyphe roule un rocher le long d'une montagne, le rocher redescends toujours. Il est ainsi punit pour avoir dénoncé un amour illégitime de Zeus.  
Tentale: plonge dans un lac, assoiffe. Des qu'il se baisse pour boire, le niveau de l'eau baisse. OU il est sous un pommier, il n'atteint jamais la pomme. Puni pour un festin ou il a mange son fils.  
Promethee: a vole le feu aux Dieux pour le donner aux hommes.  

Analyse de évolution du personnage de Jason.  
Jason: ce nom vient d'un verbe grec: iasthai: guérit.  
Jason: guérisseur Il a reçu de éducation et la connaissance des herbes, qu'il sait reconnaître.  
Tres vite, Jason va voir son image au cours de évolution du mythe se délabrer.  
Jason: celui qui est en prise avec un certain nombre de difficultés, d'épreuves pour devenir adulte. Il est manipule et ruine par l'amour de Médée. Toute la gloire de expédition des Argonautes est alors anéanti.  
Il reste comme une image de l'homme rebelle au mariage, qui ne peut en supporter les lois et les contraintes., Il va accepter les lois du Rois de Corinthe, quitte a se parjurer par rapport au mariage avec Médée.  
Il quitte le monde de héros dans lequel expédition des argonautes l'avait placée.  
Page 40: "Il a eu peur, le terrible Jason".  

3. La version de Sénèque  
La tragédie de Sénèque témoigne de son originalité en se présentant comme une synthèse de:  
- Argonautes (champs 2 et 3)  
- infanticides a Corinthe (confrontation Médée / Créon)  
Melange des 2 versants du mythes.  
Chez Sénèque, le thème des argonautes atteint une ampleur exceptionnelle. Tous les thèmes de l'accusation sont repris. Cf. page 33: 1. Leitmotiv de l'audace (4 fois --> anaphore) (privilégiée par F Dupont). En latin, ce mot n'apparaît qu'une seule fois F. Dupont prend ses libertés par rapport au texte pour rendre l'esprit de la pièce.  
Page 34: évocation de l'âge d'or et de sa ruine a cause de expédition des argonautes.  
Age d'or = avant Argo. Argo = transgression qui a réuni les mondes de l'occident et de l'orient.  
"en ce temps la le monde était multiple": contradiction.  
La multiplicité du cote de l'ordre, l'unité du cote du désordre. Nous oblige a revoir.  
Seneque veut dire qu'un peuple qui colonise Þ totalitarisme qui ruine les spécificités culturelles =. Le désordre nait quand les différences ne sont plus respectées.  
Sinon: la sécurité existe.  
Interesant pour le thème étudie cette année. Dangereux pour l'humanité si on réduit le monde a être plus qu'un. L'entreprise colonisatrice est une entreprise dangereuse.  

3. Thème de la connaissance qui est dangereuse page 34  
On associe la peur a la connaissance =.> allusion au récit de la genèse ??  
Associe le savoir et la crainte dans le même ordre. Genèse: Dieu a interdit a Adam et Eve de manger les fruits de la connaissance. La connaissance apporte la crainte. On risque de tomber dans l'angoissa et dans la peur. Associe la transgression d'Argo aux dangers de la connaissance et de la science humaine.  

4. Arrivée de Médée.  
Presentee comme le prix du voyage des Argonautes.  
Cf haut de la page 36: pourquoi ce voyage ?  
Medee est le prix a payer. Elle est la punition des Argonautes. Or on doit s'interroger sur la dernière strophe (semble diffèrent de ce qui précède).    
Cette strophe semble plus positive. Prophétie sur la découverte du nouveau monde, la découverte n'a pas atteint ses limites. Þ Argo n'a pas que des cotes négatifs.  
Fin plutôt positive, différente de l'accusation.  
Desbordes: "ce texte n'est pas une enthousiasme prophétie. La suite nous ramène vers la civilisation".  
Le progrès a besoin de transgressions et de désordres. On peut ensuite avoir des périodes d'ordres.  
Stoicismens: Logos. Homme le transgressent il peut s'imposer quand même, et finir par l'emporter sur le désir humain. Pas sur que ce soit une interprétation positive. Argo: prémices de la conquête de l'univers. D'autres découvertes suivrons.  
3eme champ de coeur: Plus loin encore. Châtiment pour chacun des Argonautes.  
Cf livre pages 55 a 59.  

Nom des marins: Châtiment  
Thils meurt loin  
Orphee mise en pièce  
Hercule Massacre ses enfants  
Ancee Brûle  
Meleagre Sanglier  
Iotrion serpent  
Mopsus mort  
Pelee  
Noplius  
Ajax  
 

Jason n'est pas la caricature  
Le père n'a cédé que devant ses fils, c'est pour cela qu'il passe dans le camp de Créon.  

C. Le mythe de Médée  

1. Origine du personnage.  

Medesthai: imaginer, inventer, préparer, méditer  
medein: veiller a, prendre des mesures pour...  
Se retrouve aussi chez plusieurs magiciennes antiques: Megamed, Agamed, Perimed.  
      LE RESTE EST EN COURS DE REDACTION...  

Retour au plan...

II. Médée, une héroïne tragique a la confluence du pouvoir érotique et du pouvoir politique.  

A. Définition classique de la tragédie.  

ethimologie: trag: bouc, edire: chant => tragédie: chant du bouc.  
plusieurs interprétations sont alors possibles:    
definition 1: une cérémonie attachée au culte de Dyonisos (fidèles souvent déguisés en satyres, moitié hommes et moitié bouc) ou bouc offert en sacrifice a Dyonisos lors de jeux en son honneur.  
definition 2: mélange de chants et de dialogues qui imitent une action mythique située hors du temps et est un genre littéraire grec des 4eme et 5eme siècles AVJC. 3 grands noms de la tragédie de cette forme: Eschyle, Sophocle, Euripide.  
definition 3: sens classique donne au XVII: genre littéraire dans lequel les personnages ont prisonniers de passions destructrices, essaient de lutter en vain contre un destin ineductable qui les mène a la folie ou a la mort. Le personnage est d'autant plus tragique qu'il a conscience de ses limites et de son impuissance (NB: Médée n'est pas dans ce cas: destin malheureux décuple ses forces pour lutter contre le destin tragique mais n'y parvient qu'en sortant de l'humanité et s'accomplit dans un personnage mythique).  

B. Définition par Florence Dupont de la tragédie romaine:  

La tragédie romaine permet au public romain le spectacle de la transformation d'un homme en monstre. Mot clef autour duquel se fait le récit: la furor. Tout héros tragique dans la tragédie romaine devient un furiosus pour accomplir le crime qui fera de lui un monstre.    
Furor indissociable de 2 autres notions: la dolor (avant la furor) et le nephas (crime). Ce sont des catégories propres au théâtre (surtout les tragédies), non des termes empruntes aux passions quotidiennes.  

1. Le scelus nefas (le crime innommable)  

S'emploie pour designer un crime extraordinaire (scelus). Pour le romain, un héros ne commet pas un nefas a moins de ne plus être un homme (dans les limites de l'humanité).  
p. 76 "va.... Humanité ordinaire". "C'est maintenant .. dans le mal" Þ souvent traduit le crime contre l'humanité, ou la crime contre l'ordre sacre du monde.  
Distinction entre l'homme culturel (respecte l'ordre moral établi par la religion... qui ne peut aller que jusqu'au scelus) et l'homme naturel qui n'a rien a respecter pour rester un homme. Son humanité lui est donnée par nature, et tout ce qu'il peut faire d'excessif reste dans la nature --> pas de limites. Pour les romains, le monstres de la tragédie sont des monstres qui n'appartiennent plus a humanité, sont de l'ordre de la fiction. Humanité ordinaire n'est pas capable de tels crimes. --> cette figure permet de protéger l'homme qui par sa culture ne doit pas avoir de tels comportements.  
--> purgation, purification (sens moral) des passions. Façons de mettre en garde les hommes contre les passions, leur dire qu'il faut s'en méfier. Ils ont vécus a travers ces monstres et d'en garderons plus tard.    

Cas de Médée: 2 scelus nefas:  
- tuer sa rivale et Créon par le furor  
- infanticide double.  
Paradoxe a utiliser un récit pour décrire le nefas: récit: fabula =. Même racine que nefas (fa: parler)  
-. Dire ce qu'on ne peut pas dire: nefas.  
-theatre <theaomai: je contemple> => montrer ce qu'on ne peut pas dire. Théâtre romain: théâtre d visuel, des effets qui doivent nous inspirer de l'horreur.  

2. le dolor  

Heros en proie a une souffrance physique et morale (les deux sont indissociables). Cause générale: blessure, perte. Atteinte a la personne toute entière. Pour les romains, la douleur est déconsidérée si il y a une sorte de complaisance dans la douleur (,+ faire perdre sa dignité). Condamnation de chagrin contre lequel on ne prend pas de mesure.  
or la dolor tragique a de particulier qu'aucune consolation dans le monde humain ne peut y mettre fin, cause par un mal irréparable quia fait perdre au héros son identité sociale.  
Chez Médée:  
- l'exclusion sociale (a)  
- l'exclusion affective(b)  
- dichotomie du personnage (c.)  
a. au début, Médée n'a plus de foyer paternel ni conjugal. Elle est répudiée par Jason, qui lui enlevé une maison et une famille. (sans ca la vie romaine n'est plus rien)> Cette perte, elle l'a vécue 3 fois de suite dans son histoire (a Colchos, a Iolchos, a Corinthe). Elle a perdu les 3 lieux de son assertion sociale possible (humaine): lien de son père, de son mari, de l'hospitalité. Elle n'a plus rien, c'est le statut humain qui lui est refuse (pour les romains, humain = sédentaire). Malheur absolu qui la nie en tant que femme et d'humain.  
b. Médée souffre de l'oubli de Jason (page 52: "j'ai déjà...").  
page 52: "il est parti .. innommables". Oubli de promesses, du mariage...  
page 86: "Jason tu m'avais oublie .. ai l'habitude"  
Reproche l'absence de fidélité dans leur mémoire de leur amour.  
Desir de mettre fin a cette douleur par une vengeance.  
dolor: souffrance et désir de vengeance.  
page 20: "Perdre l'espoir, c'est aussi perdre le désespoir".  
desespouir au bout Þ espoir de pouvoir accomplir ses crimes pour sortir du dolor: espoir d'une vengeance (Þ résolution du problème).  

Aussi tiraillée entre des désirs contradictoires. Elle aime Jason et ses enfants.    
Femme, mère et épouse soumise par rapport a vierge, indomptable, barbare (page 11)  
Combat dans l'eau et du feu dans la pièce (eau: Médée femme. feu: Médée barbare). Page 20: "il ne me reste ... de la foudre"  
"dedea superst...  

3. le furor  

a. définition  

Comme dans le cas du scelus nefas, la traduction est décevante: traduire par "fureur" ou "folie n'apporte rien. En effet, le furor est une notion juridique; il désigne l'état de tout homme qui ne se conduit plus d'une façon humaine. Cet homme que les romains appellent furiosus est juridiquement irresponsable parce que son comportement est devenu incompréhensible pour ses semblables. On peut retenir l'équivalent moderne d'aliéné au sens étymologique du terme, c'est a dire celui qui est devenu étranger a lui même, qui ne s'appartient plus. Dans humanité, le furor est un état provisoire et le furieux revenu a lui même est restaure dans tous ses anciens droits et liberté. On le distingue de l'insanus, dont l'insania est une folie permanente qui nécessite qu'on les mette en tutelle, comme les impubères ou les femmes, ce qui implique qu'ils restent a l'intérieur de humanité. Aux furiosi on donne des curateurs, sortes d'assistants financiers, c'est a dire qu'on les traite comme des absents. Mais le furieux de la tragédie par son scelus nefas est définitivement banni de humanité. En fait le furor sera volonté de reconquérir une identité en dehors de humanité.  
Le furieux par excellence est le personnage principal de la tragédie, qui le plus souvent donne son nom a la pièce. Selon leur position par rapport au crime tragique, les furieux se divisent eux mêmes en deux catégories: les furieux bourreaux qui agissent et les furieux victimes qui subissent. Le furieux bourreau n'est pas un caractère mais un trajet théâtral menant le personnage d'un état final, il est fait d'une succession étapes; ce trajet constitue l'action tragique.  

b. le trajet théâtral du furor dans Médée  

trajet théâtral dans la mesure ou le furor s'installe progressivement.  
Etat initial: Médée est répudiée  
Son crime constitue les étapes de l'action et constitue finalement le nefas. Comment se met il en place ? Par la parole, Médée se persuade qu'elle sera assez forte pour accomplir ses crimes.    
Dolor: exaspération de la douleur par la parole.  
Furor: exaspération de la fureur par la parole.  
Toujours une volonté: je désire me mettre en état de commettre les crimes le plus monstrueux Cf. p 38  
Le furor est une espèce de victoire de l'inhumain sur l'humain. On peut même dire qu'on assiste a une véritable entreprise d'autopersuasion. Cf. p 75 et p 76  
Paradoxe a dire a l'autre soi "désormais prépare toi a être toi même". Qui est la vraie Médée ? recherche d'une identité supérieure, celle de la Médée mythique, plus celle de la Médée humaine.    
Cette autopersuasion est d'autant plus nécessaire que Médée, après son premier crime, retrouve une identité humaine en tant que mère. Cf. p 78.  
Elle montre comment le furor bascule dans le nefas Cf. p 78.  
Puis on bascule dans le meurtre cf. p 78  
Manoeuvre d'autopersuation et paradoxe entre ces deux phrases, les 2 phrases expliquant sa décision de tuer:    
1. si elle quitte Corinthe, ses fils deviennent ceux de Jason.  
2. Ils sont a moi: tuer est la dernière façon d'en faire vraiment ses enfants.  
Importance de cette nouvelle du furor est attestée par la fréquence de "furor" et de "furiosus": on en recense 13 dans le texte latin d'origine. Sorte de leitmotiv dans la dynamique de l'autopersuasion. Aboutissement avec le nefas.  

C. Le nefas ou le rituel inverse: une tragédie de l'amour ?  

Florence Dupont: "le monde mythologique est un antimonde".  
On pourrait dire qu'on a une espèce d'équation  
dolor + furor + scelus nefas = 0  

c'est a dire par ces crimes et par le trajet du furor, elle va annuler toutes ses causes de douleur. Ce de douleur. Ce sont des forces qui s'annulent. On peut dire que Médée, par ses crimes, annule chacun des événements qui ont eu lieu depuis Jason: elle veut annuler son mariage, la naissance de ses fils, la perte de son rang, sa répudiation et son exil.  
Finalement, elle va au cours de ses crimes accomplir le rituel de ses antinoces.  
Noces + antinoces = 0  

1. l'anti chant d'hymen  

Le premier champ de Médée dans la pièce est la plainte du dolor, qui s'oppose terme a terme au premier champ du coeur, qui est un joyeux champ d'hymen. Cf. p 12 et p 13.  
Medee, avant son champ anti hymen, ne demande pas le bonheur pour le couple mais le malheur cf. p 10. Et cf. p 15. Champ du coeur: ambiance caractéristique des cortèges nuptiaux, avec les champs chantes par les assistants, atmosphère de gaieté cf. p 15.    
Qu'est ce qui s'oppose a cette gaieté: plainte et gémissement. Cf. p 9. Et p 10. Demande de beauté pour la mariée, traditionnelle dans les champs d'hymen traditionnels, façon pour les romains de préserver des mariages de convenance: il faut qu'il y ait une attirance physique entre les deux époux. Cf. p 13 et p 14.  
Le demande de beauté est dénaturée dans le champ de Médée. Cf. p 70 Médée prend au sens propre l'image de torche: elle veut qu'il brûle. On a une inversion des rites traditionnels du mariage.  
Dans son champ d'hyménée inverse, Médée invoque les divinités: celles du mariage avec Jason, garantes de la fidélité qu'il lui devait, puis elle invoque les divinités infernales, qui sont l'oppose des divinités du mariage.  
Fin de la page 1: "écoutez la voix du malheur". Double sens du génitif:    
· subjectif: on écoute la voix du malheur  
· objectif: la voix qui porte, qui amène le malheur.  
Double nature de cette souffrance de Médée. Elle est active pour se reporter sur ceux qui l'on déchaînée.  

2. L'anti sacrifice.  

C'est d'abord le sacrifice de la tunique de la mariée. Moment traditionnel dans le mariage. Tunica recta: une tunique tisse d'une certaine manière, tissée en hauteur par un tisserand debout. Elle est faite dans un seul morceau de tissus. Il fallait qu'elle soit tissée de cette manière pour être de bonne augure. La fiancée la gardait toute la nuit. Elle avait aussi un voile de couleur jaune: le flamecim. Il était aussi considère comme un vêtement de bonne augure. C'est a cette tunique et a ce voile que s'attaque Médée: ils deviennent instruments de torture.  
On parle aussi des torches nuptiales: ici c'est la mariée qui est transforma en torche, perversion du rituel. La beauté devient incendiaire, incendie.  
Elle pousse cette beauté au summum de son ardeur, pour la détruire par sa propre lumière. Pousse la qualité a l'extrême pour en faire un défaut et un danger.  
Elle offre au marie un retour an arrière, un retour a sa situation étranger suppliant, hors de ce que lui propose Créon.  

3. L'anti exil.  

Cf p 10  
Medee souhaite que Jason soit exile par Créon. L'exil reporte sur Jason est pour elle un anti exil, c'est la façon qu'elle a de conduire des chars conduits par des serpents, elle quitte la terre et entre dans le monde du mythe. C'est elle qui décide ce départ. Elle a décide de sortir de humanité.  

4. l'anti épouse.  

Medee va regretter jusqu'au stade de sa virginité retrouvée, elle gomme Jason. Son couple doit finir comme il a commence. Phénomène d'annulation des n0oces: cf. p 12. Les premiers crimes qu'elle a accomplit pour Jason: son frère puis Pélion. Pour elle, le meurtre de ses enfants: expiation du meurtre de son frère.  
A partir du moment ou elle aura expiée ce crime familial, elle pourra revenir a état antérieur de sa relation avec Jason.  
Cf p 82.  
Trajet en arrière pour revenir a cet état d'avant Jason et a cette virginité qu'il lui a enlevé.  
Ici, on a jour d'antinoces. Elle revient a un stade qui a précède ses noces avec Jason. Par l'infanticide, Médée acquiert une véritable dimension divine, au sens ou elle est véritablement sortie de l'humain.  
Rene Girard: "A l'objet véritable de sa haine, qui demeure hors d'atteinte, Médée substitue ses propres enfants". "Médée prépare la mort de ses enfants a la façon d'un prêtre qui prépare ses sacrifices".  
Medee sacrifie le meilleur d'elle même au nom d'une chose plus importante (ref. a Abraham).  
Ce sacrifice montre la volonté d'accomplir quelque chose par ce sacrifice des enfants: accomplissant de soi même, en dehors avec Jason. Elle en fait un crie purificateur, avec une véritable dimension religieuse. P80, p81.  
P 80: chaque crime doit expier un crime antérieur pour la ramener a un situation de virginité et de pureté.  
P 81: sacrifice expiatoire, de la même manière qu'Abraham. Médée a le sentiment d'accomplir un crime pour acquérir le pardon des crimes antérieurs, et revenir a état d'avant. Rapprochement pousse avec le sacrifice interdit, de Marie balmory. "au cours du sacrifice interdit, c'est le divin lui même qui s'interdit. Le Dieu ne s'empare pas du fils de l'humain."  
Dieu ne demande pas a un homme de sacrifier sa relation avec enfants. Il en fait la garantie que les relations parents enfants sont voulues comme de bonnes relations qui doivent apporter des richesses, du bonheur. En refusant le fils d'Abraham, Dieu montre le respect de la vie humaine, il ne souhaite pas que les hommes se tuent.  
Pour Balmory, base de toute relation humaine. C'est une loi de différenciation, qui établit un ordre.  
Le sacrifice de Médée s'oppose a cette loi. C'est bien une destruction de l'humain. C'est ce sacrifice des enfants qui fait basculer du monde humain vers un monde non humain. Ce nefas annule la situation tragique dans laquelle la pièce s'est ouverte. Médée s'est protégée pour toujours des avatars tragiques du monde humain Ce nefas annule la situation tragique dans laquelle la situation tragique dans laquelle la pièce s'est ouverte. Médée s'est protégée pour toujours des avatars tragiques du monde humain. Elle est revenue a une virginité etaneur de soi. C'est elle qui compte. C'est Médée maîtresse d'elle même et créatrice d'elle même qui est consacrée. Elle a exclu l'autre de son monde. L'autre (Jason) est exclu de sa vie. C'est une espèce d'affirmation de soi qui la libère pour toujours du tragique de la condition humaine. Elle s'est sortie de l'influence des autres.  
Medee. En annulant progressivement la tragédie amoureuse, est passe a un stade ou le tragique n'existe plus.  

D. Une tragédie politique ?  

1. la carrière politique de Sénèque.  
 

Seneque: 2 AVJC, 65 APJC  

  Son nom complet: Lucius Annaeus Seneca  
Il appartient a une famille de rang équestre, espagnol, des colons de Cordoue.  
Avant lui, sa famille est une lignée d'administrateurs de l'empire. Il émigre a Rome enfant, ou il reçoit une éducation soignée: philosophie (stoïcienne), rhétorique, etc.. Il commença très tôt à s'intéresser à la philosophie et il s'attacha à l'école plus ou moins stoicisante des Sextii ainsi qu'au stoïcien Attalus.    
33: Cursus Oenorum (magistrature suprême du consulat)  
33: questeur  
37: édile  
41: Il songeait a la preture, avant le consulat, mais l'empereur Claude l'exila en Corse pendant 7 ans sous le prétexte qu'il aurait eu des relations adultères avec une sœur de Caligula, Julia Livilla (fille de Germanicus et soeur d'Agrippine).    
48: il est rappelé a Rome.  
48: mort de Messaline, première épouse de Claude. Agrippine, après son mariage avec l'empereur Claude, le fit rappeler d'exil et lui confia l'éducation de son fils Néron, le futur empereur.    
Debut de la série des massacres impériaux (Néron, via Agrippine). Premier crime: l'assassinat de l'empereur Claude, tue par Agrippine.  
54: Au moment de l'assassinat de Claude, Néron n'avait que dix-sept ans. Sénèque se trouva donc être, en tant que précepteur du jeune empereur, le véritable régent de l'Empire    
Dans les premières années du règne de Néron, Sénèque put exercer une bonne influence sur son disciple, et les effets bienfaisants en furent ressentis dans l'ensemble de l'Empire.    
Mais, avec le temps, Néron échappa à la direction de son précepteur, et les difficultés s'accrurent. Sénèque se retire peu a peu de la vie politique et se consacre exclusivement à la philosophie.    
Accusé d'avoir participé à la conspiration de Pison, il se suicida sur l'ordre de Néron. Pour la petite histoire, il semblerait que ce soit une mort célèbre: il a rate plusieurs fois, et après de nombreux essais de veines ouvertes, il tenta le poison. Il meurt entoure de sa femme et de ses amis.  
Beaucoup de comparaisons on été faites entre la mort de Sénèque et la mort de Socrate.  

2. Une représentation du pouvoir absolu  

Ce que dit Sénèque dans sur la clémence, en 56: il essaie de définir un bon roi vs un tyran. Du cote des tyrans: Typer, Caligula, Claude.  
Du cote des bons rois: Auguste et Néron.  
Pour lui, le critère du bon roi, c'est la clémence: vertu positive, dénuée de colère que l'exige pour tous ceux qui sont au pouvoir.  
Opposition entre le tyran du bon roi et celui du tyran. En 56, Sénèque pense encore que Néron va marcher sur les traces d'Auguste.    
Quand Sénèque écrit Médée (62/63), la série des crimes de Néron est passée. Néron = tyran. Sénèque ne peut pas l'ignorer.  
Seule leçon que Néron a conservée de son precepteur: le caractère divin de l'empereur. (conception assez proche de celle de Louis XIV). Néron a conserve cette image d'un caractère divin de la manière la plus grotesque: il se fait adorer sous les traits d'Apollon. Il n'a pas prit l'esprit (de la clémence) que voulait Sénèque. Néron, Sénèque sont des personnages qui ont impressionnes les auteurs baroques, en particulier un poète français baroque: Aggripa d'Aubigne. Cf. Les tragiques: "Néron, tu mis en poudre et en cendres et en sang le vénérable front de ton precepteur, de ta patrie, de ta mère."  
"tu devais a ces trois la vie aux trois ravis"  
"Homme tu ne fut point a qui t'avait fait homme"  
Le comportement de Néron est le contraire de celui d'un homme face a sa mère, face a son precepteur, face a sa ville. Triple crime des trois composantes de sa personne: famille, intellect, social.  
Commentaire sur la façon dont Médée peut représenter l'impérialisme romain sur les autres nations. (sous Néron, les frontières orientales sont repoussées). Corbulon soumet l'Arménie en 58/59. Il brise une contre offensive en 63. Il fut convenu que le roi d'Arménie serait un prince arménien soumis au gouvernement romain. Médée pourrait représenter ce pouvoir absolu qui soumet les actions étrangères. [Corbulon: Néron, jaloux de son prestige, lui dit de se donner la mort et il le fait].    

3. l'individu contre le pouvoir  

  Chez nos contemporains, vision paradoxale de Médée: anti féministe (sorte de femme fatale), ou étrangère, exclue, victime. Beaucoup de "Médée victime" et de "Médée tyran ". Avant notre siècle, c'était uniquement "Médée tyran qui dominait. Au Xxeme siècle, on considère que Sénèque utilise Médée comme symbole du refus de la soumission, et affirmation du droit de l'individu a l'autonomie. (Comme pour Sophocle dans Antigone. On peut d'une certaine façon identifier Médée et Antigone. Cf. texte: Médée considère Créon comme le tyran a combattre (p 23,24,25). haut e la page 29: Créon utilise ici le procédé de la disculpation (plus accusateur que disculpateur). Délégation qui révèle la conscience qu'il a de la tyrannie qu'il exerce. Médée obtient ainsi son jour de délai. Créon accepte pour refuser l'image de tyran. Médée obtient ainsi du tyran ce qu'il lui avait refuse au départ.  
Dans le crime qu'elle va accomplir, Médée va détruire de fond en comble la société corinthienne pour détruire l'injustice de cette société. On peut y voir Sénèque qui refuse le pouvoir de Néron.  
Le mythe permet a Sénèque de mettre en scène un personnage fort, qui combat l'exil et surmonte la répudiation par le meurtre. (parallèle avec Sénèque, exile sous Claude).  
Le tragique de la situation est ainsi transcende par le mythe.    
Page 49: "il y a plus redoutable que les rois, il y a Médée". Caractère très mythique, elle obtient une sorte de déification. Médée accomplit ainsi son destin. On n'est ici plus proche de la situation vécue par Sénèque.    

Le propre du Mythe c'est d'offrir aux différentes époques des miroirs différents sur les différents points.    
20eme siècle: montre Médée victime car c'est un problème plus intéressant a poser. Médée s'en sort parce qu'elle refuse de jouer le jeu du tyran. Elle refuse d'entrer dans le mythe. Elle permet une résolution de ce problème du pouvoir en sortant du rôle de victime. Si la victime refuse d'en être une, alors le tyran disparaît.  

   

E. Une réponse stoïcienne au tragique ?  
   
1. l'idée de la Nature dans le stoïcisme  

  La nature du monde, en grec physis, a donne le terme 'physique' en français. phuain='pousser, croitre'. Pour les grecs, la nature c'est la vie.    
Les stoïciens appellent nature: ce qui contient le monde ou ce qui produit les choses terrestres.    
"La nature est une manière être qui se meut d'elle même." (auteur inconnu si vous le connaissez EMail melayu-boy@usa.net)  
Or pour les stoïciens, ce monde est vivant et raisonnable, anime et intelligent. Dieu et la physique ne font qu'un, c'est un des points essentiels de la doctrine. Pour l'homme, la connaissance permet de réaliser une harmonie avec le monde. La sagesse permet d'accepter le monde de Dieu.    
Le sage stoïcien accepte complètement son rôle dans la nature, et son destin.    
Marc Aurele: "tout ce qui t'accommode au monde m'accommode moi même", "Oh Nature, tout vient de toi, tout est en toi, tout rentre en toi".    
Dans Médée, est ce que la nature obéit a la raison ? La nature humaine pour les stoïciens: les êtres vivants ont des leur naissance la possibilité de distinguer ce qui est conforme a leur nature, et ce qui les y oppose. Conscience innée de notre naturel. d'ou il faut vivre en accord avec la nature, et avec notre nature. Il faut aussi vivre selon sa raison (pour le stoïcien).    
Nature et raison ne font qu'un, donc l'homme est raisonnable par la nature. Il obéit instinctivement au logos.    

2. quelle nature pour Médée ?  

  Médée semble conduite par des passions destructrices. Est ce elle ou le monde auquel elle appartient qui cause ce problème ?  

  si on considère le plan humain: Si Médée est une femme, elle appartient a un monde complètement bouleverse par l'entreprise des argonautes. "Les argonautes ont détruits l'ordre du monde". Médée, en sympathie avec cette nature chaotique, ne peut que rentrer en correspondance avec ce chaos. Dire que Médée est entraînée par ce désordre, c'est également dire qu'elle est entraînée par l'entropie.  
Medee serait une sorte d'autre modèle stoïcien. Personnage tragique car entraînée par un monde qui n'est plus conduit par le logos.    
cedi est aussi une explication de la dernière phrase de Jason, page 86: Médée serait le témoignage que le monde est prive de Dieu. Mais dans cette optique elle est conséquence, pas responsable. Elle est conséquence de expédition des argonautes, cette phrase pose donc un problème: la phrase latine originale est : Per alta vade spatia sublimi aetheris testare nullos esse, qua veheris, deos. d  
doit on le traduire par "les dieux n'existent pas ou tu est présente, dis le", ou "dis ou tu es que les Dieux n'existent pas (nulle part)".    
On devrait préciser que Médée est la cause de la non existence des Dieux.  

  si on considère maintenant le plan mythique: Médée devient le mythe de Médée. En fait, elle revendique les désordres du monde et s'en sert pour son accomplissement personnel. Elle prends la responsabilité de prolonger les désordres du monde.    
dans d'autres traductions, la traduction est bien faite. Pourtant Florence Dupont fait référence d'habitude. Selon Annette Flaubert, (collection Ellipse), "Que ton voyage atteste que les Dieux n'existent pas dans les espaces que tu traverse". Pour Chaumartin: "Porte témoignage qu'il n'y a pas de dieux la ou tu te rendra".    

Toutefois la position de Médée par rapport au stoïcisme est ambigu: cf. page 39: c'est comme si Médée puisait dans la force de l'équilibre de la nature la force de son déséquilibre: tant que le monde existera, ma fureur n'aura pas de fin.    
c'est le monde indiffèrent et étranger qui fabrique sa révolte.    
Cf Albert Camus. Pas très loin de cette conception. Le monde a un fonctionnement imperturbable, ce qui ne satisfait pas l'homme. Homme révolte n'accepte pas sa condition dans un monde. Il semble que l'on faire un rapport entre le héros de Etranger et le héros de Médée.    
Difference: dans les 9/10 du livre l'étranger, il n'est pas révolte. Il est révolte seulement a la fin, quand il réalise qu'il aurait pu être heureux s'il n'avait détruit un équilibre par manque de connaissance de sa situation ans le monde.    

Pour Médée: c'est totalement a cause de sa situation dans le monde. C'est la première ambiguïté de Médée dans la logique stoïcienne. Elle trouve sa passion destructrice dans le logos.    

deuxieme raison: dans le première scène de la pièce, Médée convoque toute les divinités de la Terre, la Mer, le Feu. Elle les revendique comme des divinités complices.    
La conception que Médée a de l'univers est stoïcienne, dans la mesure ou elle manifeste un panthéisme ou la nature est son secours ( Cf. page 9). On a tout de suite de la part de Médée le fait qu'elle appartient a un monde ou tout appartient a des Dieux. D'ou elle est stoïcienne, car elle appartient a un monde qui est régit par une nature particulière.    
Le problème, c'est les moyens qu'elle emploi pour rétablir cet ordre, c'est pas tellement stoïcien ca par contre.    
Medee est une figure de la constantia, mais le crime et l'infanticide ne sont pas stoïciens.  

  Conclusion: A travers le personnage mythique de Médée, Sénèque garde ses distances par rapport a interprétation stoïcienne du personnage. Médée est suffisamment lointaine pet surhumaine pour empêcher les interprétations univoques qui feraient d'elle un modèle ou un antimodele stoïcien.    

La parole la plus clairement stoïcienne de cette pièce est la nourrice, a la page 22 (La nourrice est elle un porte parole de Sénèque ?): "Rabat ton orgueil, il faut te soumettre aux circonstances" (Médée n'écoute pas).  

 Conclusion sur cette deuxième partie    

Medee, une héroïne tragique politique, érotique ?  
deux conclusions différentes: ,br> Pouvoir érotique  
Medee n'est pas un personnage tragique au sens classique de la tragédie, cet elle retourne complètement son malheur amoureux, pour en sortir victorieuse et même "débarrassée" de l'amour humain qu'elle a anéanti a travers ses enfants. Son Nefas l'exclu de humanité, et en cela ne lui permet pas de devenir un personnage tragique, même si elle est un personnage de tragédie  

Pouvoir politique  

: Elle est ou elle n'est pas un personnage tragique, selon son cote.  
du cote de l'opprime, si elle représente l'opprimée, elle l'emporte a la fin puisque elle détruit Créon. Elle est donc victorieuse, et donc non tragique.  
quand elle est l'oppresseur et le tyran, elle est entraînée sans pouvoir arrêter la spirale de la violence mise en place par expédition des Argonautes. Si elle est entraînée dans une violence dont elle ne connaît pas les origines, alors la elle est un personnage tragique.  

  Dans les deux cas, on peut poser le problème du tragique et de la liberté. Sage: liberté, il accomplit son destin.  
Medee, tout en étant un anti modèle stoïcien, sort de la tragédie amoureuse en accomplissant son destin de femme et d'individu en dehors du mariage et de la maternité, et elle sort de la tragédie politique en renversant les rôles, les puissants étant détrônés, et l'exclue s'excluant elle même de humanité.  

  Réflexion sur le tragique et réflexion sur le stoïcisme se rejoignent dans ce passage.    
Medee n'est pas un personnage véritablement tragique, et pas véritablement stoïcien  

   

Retour au plan...


III.   Médée, un monstre théâtralise    
A.   Quelques éclairages sur le théâtre latin    
1.   Généralités    
Tertullien (auteur latin, III APJC): "Les romains se livrent quotidiennement a la folie du cirque, a l'atrocité de l'arène, a l'immortalité du théâtre et a la frivolité des stades".  
Montre l'importance des jeux chez les romains. En particulier, pendant près de 1000 ans (500 AVJC 500 APJC), prédominance du théâtre a Rome. Les comédies de Plaute, et les tragédies de Sénèque sont les restes d'un continent immense, d'une culture véritablement très populaire. Pour le romain de l'époque, la civilisation c'est la mythologie grecque, c'est le théâtre. Etre romain, être civilise, c'est connaître la mythologie, et aller au théâtre pour la connaître. On a ainsi un paradoxe: le non humain donne plus humanité. Plus on connaît ces personnages, plus on est civilise. On a alors un rapprochement entre le théâtre et la politique: on peut parler de politique spectacle quand on voit l'importance par exemple du costume pour les magistrats, importance des cérémonies, par exemple de la <I> pompa triumphalis </I>: c'est le cortège cérémonial de triomphe. Le cortège qui suit le général romain victorieux qui rentre a Rome après une victoire militaire. On a la tout un cote théâtral des moeurs politiques romaines. Ca fait glisser les cérémonies vers le théâtre, et même vers le cirque.  
Progressivement, c'est a l'intérieur des jeux du cirque que les politiciens vont laisser tomber les modèles et revenir a des mythes plus populaires, plus plaisants. C'est une façon de faire plaisir au peuple et d'échapper ainsi a beaucoup de mécontentement.  
On peut faire un rapprochement avec la télévision aujourd'hui: il est incontestable qu'un président ou un homme politique ne passe pas a la télévision. Tout est mis de façon théâtrale: la politique a besoin du spectacle et de la médiatisation de l'image pour s'adresser au peuple. On a également: Hitler ou Mussolini qui avaient un jeu très théâtral pour enrôler les foules. Ca fait réfléchir sur le type de politique que cela suppose. On peut ainsi imaginer le type de goûts derrière les empereurs romains.  

2.   éléments caractéristiques    
a.   une esthétique du voyant    
Les tragédiens sont immenses et étranges. Ils sont montes sur des sandales très épaisses, pour être grandis, être visibles d'un très grand nombre de spectateurs. Ils portent des robes pourpres ou violettes, caches derrière un masque. Nécessaire car seul les hommes jouent. Pour Médée, l'acteur aura reproduis sur son masque (=personna) l'expression dominante du personnage: la sauvagerie.  
Aux effets physiques, il faut ajoutes la musique tonitruante, qui doit frapper et émouvoir les téléspectateurs. Un élément de l'organisation des théâtres explique cela: c'est très grand. 10.000 a 20.000 personnes. Il faut donc être très voyant, et avoir des gestes caricaturaux, et de la musique, sinon on voit rien du tout !  
Tout doit être clair, frappant, repérable, souvent redondant pour que tout le monde puisse suivre l'action.  

b.   des sujets incompréhensibles.  
La mythologie fascine les romains par l'exotisme de ses personnages. Sujets en or pour faire du spectacle, mais en aucun cas les personnages ne sont la pour être compris ou interprètes. Ils sont au delà de la signification, il s'agit de montrer des espèces d'absolus, des espèces de type.  
Ce n'est pas la pour faire véritablement réfléchie. Les héros ne sont pas les allégories morales, le spectacle n'est pas pédagogique. C'est avant tout une fête théâtrale, le plaisir des yeux et des oreilles.   On a beaucoup parle du ludisme du théâtre romain et de la tragédie.  

c.   la notion de rituel  
ritus: renvoie a des croyances et a des pratiques religieuses ou a des croyances sociales. La représentation théâtrale est un de ces rites sociaux. Cette représentation viens pour les deux sens: c'est une sorte de messe civile et païenne dans laquelle la magie viens expliquer la transformation de Médée. Le spectateur romain viens assister a une sorte de messe civile quand il arrive au théâtre. On y viens pour ressentir des émotions fortes. La mise en scène doit être a la hauteur.  

B.   Des images pour donner a voir.  
1.   Le spectacle direct de la scène  
a.   Les corps  
Cf scène 2 page 19: Médée dit "il n'est de plus grandes douleurs qu'exhibes".  
Une douleur non montrée avec beaucoup d'éclat n'existerait pas vraiment. On fait du théâtre une exhibition de la douleur.  
Medee justifie ainsi la montée du dolor qui amène au furor. C'est aussi le spectacle du corps en mouvement. Cf. Créon scène III p 24: "elle marche sur moi (...) elle veut me parler, elle approche". Les paroles rajoutent, si Médée ne faisait pas encore assez peur. Ainsi, même si on ne voit pas trop Médée, on a des informations sur son physique, qui pourrait échapper aux 10.000 spectateurs. On comprend ainsi la question: est ce que le théâtre de Sénèque a été joue ?  
Pour certain, c'est une récitation, un théâtre fait pour la lecture, que l'on   a pas besoin de voir. On n'a aucune informations prouvant que Médée a été jouée a l'époque romaine. On sait par contre que la danse dans le tragédie latine étais très présente, et codifiée. Ex: la danse du furor était connue comme une danse qui dissociait ce mouvement de la tête du reste du corps. Cf. danses orientales.  
On a ca type de danses qui est prévu dans Médée de Sénèque.  

b.   la magie.  
On assiste dans cette pièce a un sacrifice rituel et magique, avec p 55 l'expression d'un rituel de mort.  
Page 64, on peut voir comment est représenté ce spectacle de la magie. Remarque: changement d'alignement de la scène 8 correspond a un changement de mise en scène. Le texte centre est chante par Médée.  
La danse: accompagnait le chant ?  
Cette cérémonie magique: Cf. 1er couplet du chant page 65. On assiste pas a ce spectacle, elle a déjà fait les actions: des rituels, du en fait le récit sans le proposer en spectacle.  
Cf 67. La elle fait en direct ce qu'elle raconte. Mélange entre les présents et recours au passe compose pour tout ce qui est très difficile a raconter sur la scène.  
Ce qui est intéressant, c'est le futur fin page 68: utilisation dans le discours des différents temps pour voir ce que l'on ne peut pas représenter sur scène.  
Detail du manteau qui sera empoisonne: Euripide: Jason demande a Médée d'offrir a Creuse le manteau parce que que Creuse l'a remarque et trouve beau.  
Chez Sénèque, Médée a l'idée d'offrir son manteau a Creuse. Elle le présente page 54 scène VI comme un élément caractéristique: c'est une partie d'elle même.  
C'est un cadeau qui vient du ciel, c'est a dire un héritage familial qu'elle va choisir comme emblème de l'affirmation de soi. Par ses objets qu'elle empoisonne sur scène, elle représente une partie d'elle même qu'elle veut maléfique. C'est la partie criminelle qui est en elle qu'elle offre a Creuse. C'est plus intéressant que chez Euripide, ou Creuse choisit le manteau.  
Elle en fait un symbole du feu destructeur. Cf. page 69 ou elle va expliquer la manipulation magique qu'elle va accomplir sur ce manteau. -> champ lexical du feu. Viens rajouter des éléments qui échapperaient au spectateur.  

c. le meurtre.  
Seneque est le seul a faire mourir sur la scène. Il rajoute a l'horreur en faisant voir les enfants tombes sur les coups de Médée.  
Ainsi l'inhumanité de Médée est mise en valeur par cet acte. Si le nefas est l'innommable, ce qui ne peut être dit, si on peut pas le dire, on va le montrer.  
Le théâtre grandis l'horreur du nefas. Cf. page 81 "voici la victime que j'offre a ton ombre". page 85: "je vais les égorger tous les deux".  
A l'horreur de ces deux crimes, Sénèque rajoute une autre: Médée fait le récit de cet avortement qu'elle voudrait vivre si elle portait un enfant de Jason.  
Continuation par le discours du spectacle de la scène.  
 -> destruction de tout ce qui la rattache a Jason.  
Ca montre comment le théâtre fonctionne comme un art de la transgression.  
Le théâtre doit montrer ce que d'habitude on cache. C'est un art qui va dire ce que d'habitude on tait. -> va au de la des limites de la morale.  
le théâtre en tant qu'art de la transgression et de exhibition. Art de la fiction, tout peut être dut, tout peut être montre.  

2. Le spectacle indirect des récits et des descriptions. On a en plus de tout ce que l'on voit sue la scène ce que l'on se représente a partir des récits et des descriptions. Finalement, le théâtre éveille l'imagination visuelle des spectateurs. Exemple: l'imagination est sollicitée a travers 4 sortes de descriptions:  

a. les corps:  
le corps furieux de Médée est décrit par la nourrice. toute la scène 4 présente Médée furieuse vue par la nourrice Cf. p 37-38  
Ona les spectacle décrit par le nourrice qui compte peut être autant que de voir Médée sur scène. -> art du visible et art de dire le visible. Ses descriptions ajoutent des références culturelles: les baccantes: elles sont emportées par leur fureur. Elles accomplissent un crime qui se retourne contre elles. Ces références culturelles plaisent aux romains. Dans la poésie romaine, pour parler d'un personnage furieux on se réfère a une Baccante ou a une Ménade.  

b. Les fantasmes.  
Cf haut page 12: fantasmes qui assaillent Médée. Elément fondamental pour expliquer la fureur de Médée: les souvenirs de ses crimes passes. Le rôle joue par le mémoire est quelque chose d'assez important. Ces fantasmes ajoutent également a l'imagination du téléspectateur.  
Page 12: on a une sorte d progression qui amène Médée vers un truc supérieur. Ces récits sont importants pour faire monter la pression.  

c. la magie.  
Important d'ajouter des paroles aux actes accomplis sur la scène. Cf. scène VII, La nourrice, page 63: "aux choses elle ajoute les mots, tout aussi redoutables, tout aussi efficaces". Tout ce qui passe par la parole et pas par le geste semble être assez fondamental dans ce théâtre de Sénèque.  
Rmk: on pourrait le dire de Sénèque: aux choses il ajoute les mots... c'est vrai de Sénèque aussi.  
on a également un convocation des monstres pour justifier l'acte monstrueux qu'elle va accomplir.  

d. le spectacle des éléments.  
Ils sont toujours associes a Médée, et toujours charges de refléter son état d'âme. ex: page 55, champ du coeur qui vient convoquer les différents éléments de l'univers. On a un spectacle des éléments naturels qui figure par métaphore le spectacle de la fureur de Médée. Ajoute aux dimensions extraordinaires de Médée dans cette pièce.  
Dans le crime: on a un discours page 74 du serviteur qui raconte le crime de Médée sur Creuse et Créon: "l'eau nourrit le feu".  
Ce qui ne peut être représente sur scène est raconte. L'eau fait progresser le feu. Importance de l'eau: par expédition des argonautes l'eau est transgressée, et représente la vengeance des dieux.  
Ou c'est une image de ce en quoi Médée trouve a décupler ses forces: par ce que c'est une femme abandonnée et trahie, une mère.  
Ce spectacle des éléments a son rôle dans la pièce. Il est intéressant de voir qu'il rajoute des significations aux spectacles de la scène.  
Mais les mots sont aussi vecteurs de communication entre les personnages.  
 

C. des paroles pour communiquer.  
1. Les monologues de Médée: le chant créateur  
C'est finalement par un monologue que Médée crée véritablement son personnage. On a une auto persuasion de Médée sur ce qu'elle doit faire. exemple dans la scène 1: le monologue. fonctionne comme une action du personnage sur elle même. Significatif avec le passage a la deuxième personne. Médée s'adresse a elle même pour s'autopersuader. Cf. page 11. Ici, le 'tu' qu'elle emploie représente comme une sorte de dédoublement de Médée qui sent bien qu'elle a une partie d'elle même qui se refuse a la vengeance. Ici elle cherche a se convaincre elle même de la nécessite de la vengeance. "Médée répudiée doit devenir légendaire". Comme si le passage a la 3eme personne montrait le maximum de distance que Médée doit prendre par rapport a son humanité. C'est également peut être Sénèque lui même qui s'exprime ici. On montre ainsi comment on passe d'un personnage humain a un personnage mythique.  

2. duels et duos.  
duo type: celui de Médée et de la nourrice après le premier monologue de Médée. Dans ce duo, ex p 20 scène II, l'interlocuteur que constitue la nourrice est la représentation de humanité courante. C'est le simple mortel, qui n'est la que pour servir de repoussoir au furieux. (les remarques de la nourrice font que Médée refuse).  

a. le duo entre un furieux et un simple mortel. Le simple mortel montre le rituel du mariage, la condition de la femme, l'organisation du pouvoir.  
Ce sont deux mondes qui s'affrontent sans jamais s'influencer. Le simple mortel est la pour montrer au furieux les raisons de se révolter.  
duo type: Médée/nourrice/  

C'est a partir du constat d'échec de la nourrice que Médée part vers le furor.  
On a différents systèmes qui montrent l'opposition furieux/mortel. exemple: les stichomythies: échange vers a vers de paroles entre deux personnages pris dans un jeu très vif.  
Cf page 21/22: ca montre une espèce de coupure entre les deux personnages. Oppose deux types de discours: la raison et la passion.  
utilisation des maximes par le simple mortel, qui utilise une espèce de sagesse universelle. ex: "le roi est redoutable", page 25.  
Mais ces proverbes expriment la raison universelle a laquelle viens s'opposer le furieux. Souvent, ces proverbes restent connus, restent légendaires, on se les passe de tragédie en tragédie.  

b. le duel  
Etude de la scène qui oppose Créon et Médée. Scène construite avec un discours très codifie. Ce discours obéit a 4 grandes directions. Les composantes d'un discours (chez les romains): Exorde, Narration, Réfutation, Péroraison.  
On constate que le discours que Médée prononce devant Créon obéit a ces lois, et font de Médée quelqu'un de très habile, qui utilise pour progresser vers son inhumanité des moyens très humains.  
Cf discours p 26/27/28. Dans ce discours, Médée utilise bien la ruse, car elle tente de faire naître chez Créon la pitié, pour l'influencer.  
On retrouve dans ce discours les 4 parties:  
- exorde: page 26/27 Médée fait un tableau contraste du bonheur passe et du malheur présent, et de l'inconstance de la fortune. C'est intéressant parce que ca amène sur elle une certaine compassion, et aussi parce que si la fortune est changeante sur Médée. Il n'y a pas de raison qu'elle le soit pas sur Créon.  
narration des faits qui plaident en sa faveur: ce que Médée a fait de bien malgré son malheur actuel. (jusqu'au milieu de la page 28). On lui doit d'avoir sauve Jason.  
Refutation dans les vers qui suivent. (je ne regrette pas.. tu me l'as pris)  
elle retourne les accusations qu'on fat contre elle en forme d'exploit. C'est en tant que suppléante qu'elle se présente comme courageuse. L'infériorité est retournée en sorte de qualité. Elle lui retourne les arguments qu'il peut sortir contre elle.  
De nouveau je t'implore: péroraison. Conclusion de ce discours sous forme d'appel a la pitié.  

C'est par cette espèce de connaissance de l'art oratoire que Médée se montre supérieure a Créon pour parvenir a son objectif.  

c. Le coeur  
Plusieurs types de chants du choeur: consacres a faire le rappel a la mythologie nécessaire pour comprendre l'histoire de Médée, ou traduire la norme humaine. Etre les commentateurs de l'action, charges de représenter la norme. Le premier chant des coeurs et ses lieux communs sur l'hyménée représente très bien cette dernière caractéristique. les autres chants du choeur sont plus la conscience de Sénèque qui prends parti.  
Euripide: le choc c'est des femmes qui viennent protéger Médée.  
eneque:  
1er chant: présente la cérémonie de mariage qui va avoir lieu entre Jason et Creuse.  
2eme : expédition criminelle des argonautes qui ne pouvait que rapporter un monstre comme Médée  
3eme: cette expédition a été punie, reste Jason qu'il faut épargner  
4eme: fonctionne comme une description du furor, et une inquiétude sur l'issue de la tragédie.  
A l'inverse d'Euripide, le choeur se désolidarise toujours de Médée. Il sert se condamnation (semble être l'avis du philosophe sur le personnage).  

D. L'espace et sa symbolique  
1. l'espace de la scène  

Reviens a la façon dont la scène théâtrale était constituée. On a sur la scène du théâtre a Rome 3 portes.  
Theatre a Rome: on a un mur très haut qui permet l'acoustique et les décors. (théâtre grec: en plein sur la colline). On rendais hommage aux politiques en faisant leur statues sur le mur derrière.  
-> on rendait hommage a la cite a travers le théâtre.  
Il y a 3 portes: au milieu porte royale, sur les cotes les autres.  

Toute la scène montre cette sorte de tiraillement entre la zone royale et la zone privée. Médée, qui apparaît sur scène, est rejetée par l'espace royal et l'espace familial.  
Medee n'est pas intégrée dans les espaces traditionnels. Ca montre qu'elle est un personnage hors de lui même. Son exclusion fait que Médée va sortie de humanité -> elle reste a distance des portes.  
Aussi pour la mise en scène il faut un espace très circulaire dans lequel Médée va s'enfermer. Médée se constitue un cercle magique sur la scène et va s'y enfermer. On représente l'enfermement de Médée par son personnage.  
-> cercle, personnage dans une bulle.  

2. L'espace hors de la scène.  
- espace infernal, que Médée convoque des la première scène: royaume de l'autre monde  
- espèce de ses origines: Monde de la Chrimee et de la mer noire.  
Les espaces imaginaires sont nécessairement a l'accomplissement du crime.  

E. Le temps  

On distingue 2 types de temps: celui de la représentation et celui de l'action. On peut analyser le temps de l'action représentée. De la même façon que l'espace est double, le temps de l'action est double aussi. On a le temps mythique auquel appartient cette action, et le temps de l'action représentée.  
Temps représente sur scène: très court, une journée pour accomplir ses crimes. Il est fait d'une série de moments clef. On a pas de trucs d'action c'est plus une série d'interactions entre les personnages. Ces interactions font que Médée va s'opposer aux différents personnages qu'elle rencontre pour arriver a es crimes. C'est plus le temps qu'il lui faut pour s'autopersuader. C'est un temps d'action sur elle même qu'on va observer.  
 

Retour au plan...

Retour au plan...

Retour au plan...

Retour au plan...

Retour au plan...

Retour au plan...


Derniere Mise a Jour:   . Rappel: ces informations sont fournies "telles qu'elles". Merci de lire la Page d'Introduction pour tous renseignements. Pour plus d'informations, contactez moi par EMail: melayu-boy@usa.net.  
J'attends également tous vos commentaires, impressions, réactions a ce cours...