Make your own free website on Tripod.com

marhabane

 

Tout simplement le plus grand Club Marocain et une école particulière du Football.

Le Raja de Casablanca a mérité des surnoms pour la qualifier et qui en disent long sur sa valeur, dont voici juste une petite partie:

Les Diables Verts, Les Aigles Verts, l'Ecole, Boca Junior (les jeunes ne connaissent pas cette appélation qui fait réfèrence au fabuleux Club Argentin) etc.... .  Aucun Club de football Marocain n'a de tels qualificatifs, quand il y en a c'est surtout pour réfèrer au passé seulement.

L'Homme qui a façonné le Raja et lui a permis de se distinguer de tous les clubs Marocains et Africains, est nul autre que Feu Hadj Tounssi dit "Père Jego".

Ce grand artiste et grand nationaliste a enseigné à des jeunes de Derb Sultan, Sbata, Ain Chock, Derb Gallaf et d'autres quartiers populaires de Casablanca, les ingrédients qui ont fait et qui font toujours la marque de Commerce du Raja. Ces Ingrédients consistent en les petites passes, le jeu spectaculaire et les dribles des plus originaux et qui ont fait perdre le Nord à bien des équipes adverses du Raja, pour ne pas dire toutes.

Lamari grand connaisseur du FootBall marocain affirmait : " Quand les joueurs du Raja décident par eux-mêmes de sortir un grand match, ils sont capables de balayer tout sur leur chemin".  Amari sait de quoi il parle, il était au contact du Raja comme entraîneur à plusieurs reprises.

Depuis sa création, le Raja a toujours eu la réputation d'équipe composée d'artistes pratiquant un jeu agréable et plaisant.  Feu Père JEGO, lui a inculqué un jeu collectif, spécifique, basé sur les passes courtes, les une-deux, l'offensive et bien entendu l'exploit individuel.

Le Raja effrayait ses adversaires car il était capable et est toujours capable d'humilier les plus grands clubs, mais n'arrivait toujours pas à remporter de titre national.

Il a fallu attendre 1988 pour voir le Raja remporter son premier titre de champion, après avoir remporté trois coupes du trône (1974, 1977 et 1982).

Mais le titre le plus significatif fût La Coupe d'Afrique des Clubs Champions remportée en 1989.

D'un club, pratiquant le beau jeu, sans autres ambitions, le RAJA est devenu une équipe réaliste, structurée et efficace.

Le Raja est certainement le seul Club qui peut se targuer d'avoir des supporters partout au Pays, même aux petits villages les plus petites bourgades reculés dans les Montagnes.

L'assistance moyenne est de plus de 50.000 Spectateurs par match joué à Casablanca, quand les autres matchs n'attirent que des assistances de 2000 spectateurs en moyenne (bien des équipes sont heureuses dàffronter le Raja car c'est l'occasion de remplir leurs caisses souvent mal en point, cela s'applique aussi à certains clubs casablancais) , ce qui dépasse le nombre des spectateurs qui assistent aux matchs de bien des grands clubs européens.

L'histoire du Raja est des plus riches en évènements des plus heureux et des moins heureux, longtemps considérée comme une association instable; instabilité due aux confrontations entre factions de dirigeants (caractéristiques des dirigeants parasites de bien des clubs marocains) qui voulaient mettre le grapin sur cette richesse.

Heureusement, les temps sont révolus et finalement depuis quelques années le Raja est entre les mains de gestionnaires compétents qui ont su façonner cette organisation et l'ont rendu des plus éfficaces et des plus rentables économiquement parlant aussi.

Le Raja est le seul Club Marocain qui a degagé des bénifices lors des dernières années. Le Raja est le premier Club Marocain qui a institué le membership (Adhésion) et qui en a le plus.

Depuis Septembre 1998, le Raja a encore innové par le démarrage du programme Sport-Etude pour ses jeunes joueurs, une façon encore de démontrer l'esprit innovateur de ses dirigeants qui répondent aux désirs du plus grand et meilleur public du pays.

Certes, le public Rajaoui est difficile, il applique à la lettre la devise "qui aime bien chattie bien". Il a des attentes très élevées de son équipe, gagner toujours et de la plus belle des manières.   Mais ce public se sacrifie pour son équipe, l'accompagne partout au Maroc (on a même l'impression que le raja joue à domicile).

Tout cela crée une grande pression chez les joueurs du Raja, qui performent parfois mieux à l'extèrieur de Casa.

Le Raja est un Club du Futur, sa restructuration peut être considérée une RÉUSSITE du point de vue gestion.  Le club en tire des dividendes, beaucoup de chemin est encore à parcourir vers la modernisation de ce grand Club.

Nous avons confiance dans l'équipe dirigeante et la soutenons inconditionnellement.