Make your own free website on Tripod.com

§ I—De Dieu: son existence.

Preuves de l'existence de Dieu: l° révélation; 2° raison; 3° témoignage de tous les peuples; 4° sens intime ou conscience.

10—Donnez les principales preuves de l'existence de Dieu.

Parini les preuves de l'existence de Dieu, nous en rappellerons quatre principales, qui sont à la portée de toutes les intelligences: 1° la révélation; 2° le témoignage de la raison; 3° le témoignage de tous les peuple.s, et 4° celui du sens intime ou de la conscience.

1. La révélation.—D'abord nous croyons en Dieu parce qu'il s'est révélé, c'est-à-dire qu'il s'est lui-même fait connaître. " Au commeneement, dit l'historien sacré, Dieu créa le ciel et la terre. " S'il crée, donc il existe.—Puis il s'est manifesté à Adam, à Noé, à Abrahamn aux patriarches, à Moïse. Et quand celui-ci demande à Dieu comment et sous quel nom il devra le faire connaître à Pharaon: « Je suis, dit-il, celui qui est. "—Plus tard, sur le mont Sinaï, le Seigneur se manifeste et dit à son peuple: " Je suis Jéhovah, le Seigneur: vous n'adorerez pas de dieux étrangers: je suis le Dieu puissant..."

Enfin, Dieu s'est surtout révélé et fait connaître au monde dans son Fils unique, Jésus-Christ, "en sorte que, dit saint Jean, nous avons vu sa gloire..., et il s'est fait chair et il a habité parmi nous. "

Dieu se révélant lui-même: voilà le premier et irrécusable témoignage de son existence.

2° Témoignage de la raison.—La raison nous dit qu'il n'y a pas d'effet sans cause. Si nous voyons une maisons un tableau, une statue, nous concluons qu'il y a un maçon, un peintre, un sculpteur qui a fait cette œuvre. Or nous avons sous nos yeux le spectacle du ciel, de la terre, de tout ce qui existe; il faut bien que tout cela ait une cause: ce n'est pas l'homme, done c'est Dieu.

En vain croirions-nous trouver la cause des êtres actuels en d'autres êtres qui les ont produits: il faut bien arriver à une cause première et nécessaire, qui est Dieu.

La raison nous dit encore que plus une œuvre est belle, plus la cause est parfaite... Or le spectacle du monde, le ciel avec son immensité et ses millions d'astres la terre avec toutes ses merveilles, prouvent un Être infiniment intelligent et souverainement puissant. C'est lui que nous appelons Dieu.

3° Le témoignage de tous les peuples.—C'est un fait que dans tous les temps et dans tous les pays, les peuples barbares ou Civilisés, anciens ou modernes, ont toujours cru à l'existence de Dieu. Ce qui le prouve, ce sont les temples, les autels, les sacrifiees, les adorations, qu'on rencontre partout dans l'antiquité, chez les Juifs, les Grecs, les Romains les Assyriens, les Perses, les Égyptiens, etc., et aujourd'hui encore chez les Chinois, les Indiens, les Américans, les Océaniens, les sauvages du centre de l'Afrique, etc., comme l'attestent les récits des missionnaires et des voyageurs Cette croyance,—étant universelle,—ne peut venir. Le l'erreur: elle atteste donc la vérité.

4° Enfin, le sens intime et la conscience nous font connaître l'existence de Dieu. Instinctivement, dans le calme et surtout dans la peine, nous nous écrions "Mon Dieu !" C'est le cri du coeur et de la nature. C'est encore cette conviction qui se révèle dans la voix de la conscience, qui nous fait connaître à l'avance le bien et le mal, nous reprend et nous punit si nous faisons mal, nous encourage et nous félicite si nous faisons bien, et nous dit que nous serons punis ou récompensés selon ce que nous aurons fait. Cette voix qui nous instruit, ce témoin qui nous juge, ce n'est pas nous-même, mais Dieu dont notre âme a besoin.

C'est ainsi que l'existence de Dieu nous apparaît comme une vérité tellement claire et tellement certaine, qu'il faut être insensé pour refuser d'y croire. Cependant il est des hommes qui se disent athées, et prétendent que Dieu n'existe pas. Souvent ils s'abusent eux-mêmes et leur cœur dément leurs paroles, comme leurs actes contredisent leurs théories: car on les voit dans le péril et dans la douleur, se recommander à Dieu. D'ailleurs, ils ont beau nier Dieu, ils sont absolument incapables d'apporter une raison solide contre nos preuves, et ils ne peuvent, de leur côté, apporter une seule preuve en faveur de leur athéisme.

CONCLUSION PRATIQUE

Un Arabe disait: " Je suis assuré qu'il y a un Dieu de la même façon que je reconnais, par les traces marquées sur le sable, s'il rt passé un homme ou une bête. " En voyant l'univers, il est impossible de ne pas s'écrier: « Dieu a passé par là! " Le savant Linnée proclamait que partout il rencontrait Dieu dans ses oeuvres. Newton s'inclinait chaque fois qu'il entendait Prononcer le nom de Dieu. Voltaire, au spectacle de l'harmonie du monde disait:

Pour ma part, plus j'y pense, et moins je puis songer
Que cette horloge marche et n'ait point d'horloger.

Ne nous contentons point de tirer cette conclusion théorique, mais, ainsi que faisaient les saints, et en particulier saint François D'Assise et saint François de Sales, servons-nous de tous les êtres de la création pour nous élever à Dieu et pours lui chanter l'hymne perpétuel de notre reconnaissance .