Make your own free website on Tripod.com

II. —De Dieu: sa nature et ses perfections.

Dieu defini d'après sa nature.—Diverses Perfections de Dieu: 1° perfections essentielles; 2° attributs opératifs; 3° attributs moraux.

l1.--Qu'est-ce que Dieu?

Dieu est un pur esprit, éternel, infiniment parfait, créateur du ciel et de la terre, et souverain maître de toutes choses.

Telle est la définition exacte que, grâce à la révélation, nous pouvons donner de Dieu. Tandis que les anciens philosophes, tout en reconnaissant l'existence de Dieu, ont erré sur la nature de cet Être suprême nous savons, nous chrétiens ce qu'il est.

C'est un pur esprit, c'est-à-dire Être invisible. bien que réel, qui est une intelligence vivante, n'ayant ni corps ni figure, et qu'on ne peut ni voir ni toucher. --Sa nature, c'est encore de n'avoir ni commencement ni fin, car il est éternel; c'est aussi de réunir en lui-même toutes les perfections dans un degré infini.

Puis, par rapport au monde et à nous, il est Créateur, C'est-à-dire qu'il a fait de rien le ciel et la terre, et tout ce qu'ils renferment; et il en demeure le maître absolu, c'est-à-dire qu'il gouverne tout et pourrait tout anéantir

12.—Faites connaître les principales perfections de Dieu.

Une perfection est une qualité qui rend meilleur celui qui la possède. En parlant de Dieu, nous disons qu'il est infiniment parfait, c'est-à-dire qu'il a toutes les perfections désirables et possibles, et qu'il les possède dans un degré infini, c'est-à-dire que ses perfections n'ont pas de bornes.

Toutefois ce serait se tromper que de croire que les perfections en Dieu, sont distinctes les unes des autres, et conséquemment multiples. Non, Dieu a la souveraine perfection, l'infini, et c'est tout dire. Mais notre esprit borné, lorsqu'il envisage Dieu, pour ainsi dire, dans le détail, découvre en lui des attributs ou perfections de divers genres.

Il y a des perfections qui constituent l'eKenee divine et qui n'appartiennent qu'à Dieu. Ce sont:

1° L'éternité.—Dieu étant l'Être nécessaire, la cause première, a toujours existé et existera toujours; puisqu'il existe par lui-même, il ne peut avoir ni commencement, ni succession, ni fin.

2° L'unité.—Il est également essentiel à la nature divine d'être unique, autrement Dieu ne serait plus 1'Être suprême. La raison nous dit qu'un seul Dieu suffit pour tout expliquer, et que, l'infini ne pouvant avoir d'égal, plusieurs dieux s'excluraient-mutuellement.

3° La simplicité.—ce mot exprime l'exclusion de toutes les imperfections du composé et de la matière; c'est là ce que signifie l'expression: pur esprit.

4° L'immutabilité.—C'est-à-dire que Dieu ne change pas, ne peut rien acquérir ni rien perdre; il ne modifie pas ses prévisions ni ses volontés, et les variations qu'on lui prête ne sont que par rapport à nous.

5° L'immensité.—Sans bornes dans la durée, Dieu est aussi sans terme dans l'étendue. Il est partout, au ciel, sur la terre, en tous lieux, non pas à la façon des corps, qui ont besoin d'une portion limitée de l'espace, mais à la façon des esprits et à peu près comme notre âme est tout entière et partout dans le corps qu'elle anime.

Il y a en Dieu d'autres perfections qu'on désigne sous le nom d'attributs opératifs et qui sont les principes de ses actes; il les possède dans le suprême degré, mais il en accorde à l'homme une certaine participation. Ce sont:

1° L'intelligence, qui prend en Dieu le nom de toute science; par elle, Dieu voit tout ensemble: le passé, le présent, l'avenir, et jusqu'à nos plus scerètes pensées, et cela sans entraver le moins du monde notre liberté.

2" La volonté: C'est, en Dieu, une faculté librement active de faire ce qu'il lui plaît; la volonté humaine en est l'image, mais avec cette différence qu'en Dieu l'infinie perfection veut que la volonté n'agisse que pour le bien.

3° La toute-puissance: C'est-à-dire que Dieu a fait et qu'il peut faire encore tout ce qu'il veut, sans efforts et par sa seule volonté, en déhors de ce qui impliqué péché ou contradiction.

Enfin, Dieu possède encore d'autres perfection que l'on appelle attributs modaux. Ce sont comme les vertus de Dieu, que les créatures raisonnables doivent s'efforcer d'imiter. De cette catégorie sont:

1° La sagesse: c'est cette perfection morale en vertu de laquelle Dieu agit toujours pour des fins dignes de lui.

2° La bonté: c'est cette propension qui porte Dieu à faire du bien à toutes ses créatures.—La bonté de Dieu est tellement manifeste, que nous nous sommes accoutumés à désigner Dieu par cet attribut, et nous disons: le bon Dieu! Quand la volonté s'exerce vis-à-vis du pécheur, qu'elle veut sa conversion et tend à lui pardonner, elle devient la miséricorde,

3° La sainteté: nous désignons par ce mot la haine infinie du mal. En réalité, Dieu est saint: car il ne peut aimer le péché, et il est, au contraire, l'auteur de toutes les vertus. La sainteté a pour conséquence la justice, qui consiste à punir le mal et à récompenser la vertu.

4° Enfin, la Providence: c'est une perfection qui résume la sagesse, la bonté et la sollicitude de Dieu dans le gouvernement du monde. En vertu de sa providenee, Dieu prend soin de toutes ses créatures. Il gouverne le monde physique, le soleil, les astres, la terre, les saisons, l'océan. Il veille en particulier sur l'homme, " ne permettant pas qu'un cheveu tombe de notre tête sans son ordre. " Il gouverne pareillement les peuples, et l'histoire de l'humanité n'est que le résultat de l'action de Dieu sur les empires, ainsi que le montre admirablement Bossuet dans son livre de l'histoire universelle.

Quelques désordres apparents dans le monde physique ou dans le monde moral n'infirment pas le dogme de la Providenee; ici-bas nous ne pouvons apprécier les raisons de Dieu; nous ne les comprendrons bien que dans l'éternité.

CONCLUSION PRATIQUE

" Seigneur, s'écrie le prophète David, vous avez de loin deviné mes pensées vous avez prévu toutes mes voies... Vous connaissez de moi l'ancien et le nouveau.

" Où pourrai-je fuir loin de votre face? Si je monte au ciel vous y êtes; si je descends dans l'abîme vous y êtes encore, et c'est votre droite qui me conduit.

" Voici que les ténèbres n'ont point d'obscurité pour vous, et la nuit vous apparaît lumineuse comme le jour.

" Rien n'est caché pour vous et vos yeux voient mes imperfections.

"Tous auront leur vie écrite dans le livre de vos juge mente. " (Ps. r xxxvIII 9.)

" Comment donc pourrais-je faire le mal, disait le patriarche Joseph et pécher à la face de mon Dieu?" (Gen. XXXIX, 9.)