Make your own free website on Tripod.com

III.—Vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

I. Vie privée: naissance; premières années vie cachée a Nazareth—II. Vie publique: choix des Apôtres: prédication de I Evangile.—Mission divine confirmée: 1° par l'accomplissement des prophéties; 2° par la sublimité de la doctrine: 3° par les miracles.

I. — VIE PRIVÉE DE NOTRE-SEIGNEUR

44.—Racontez la naissance et les premières années de Jésus-Christ.

Notre-Seigneur Jésus-Christ vint au monde à Bethléem, dans une étable, le jour de Noël, 25 décembre de l'an du monde 4004, selon la chronologie la plus ordinairement suivie.

Pour obéir à un ordre de l'empereur romain César Auguste, qui prescrivait le recensement de ses États, avec injonction de se faire inscrire dans le pays d'où l'on était originaire, Marie et Joseph, qui habitaient Nazareth, se rendirent à Bethléem, petite ville de la Judée et cité de David, leur ancêtre commun. Ce fut là que dans la nuit, au sein de la pauvreté, dans une étable abandonnée où ils avaient dû chercher un refuge, naquit l'Enfant Jésus, le Sauveur promis au monde.

Des anges l'annoncèrent aux bergers dans la plaine, et ceux-ci vinrent les premiers adorer dans la crèche leur libérateur. Une étoile le fit connaître en Orient à des rois ou Mages, qui vinrent le reconnaître, l'adorer et lui offrir leurs présents: de l'or, de l'encens et de la myrrhe. (Fête de l'Épiphanie, 6 janvier. )

Huit jours après sa naissance, l'Enfant fut circoncis et appelé Jésus.—Le quarantième jour, selon que le prescrivait la loi de Moïse, il fut présenté au temple, en même temps que Marie accomplissait pour elle la cérémonie légale de sa purification (2 février).

C'est alors qu'eut lieu la rencontre du saint vicillard Siméon et de la prophétesse Anne.

La sainte famille se trouvait encore à Bethléem, quand la persécution d'Hérode la contraignit de chercher un refuge en Égypte. C'est ainsi que l'Enfant Jésus échappa au massacre des Innocents.

Les premières années du Sauveur s'écoulèrent dans l'exil. Quand Hérode fut mort, la sainte famille revint se fixer à Nazareth. C'est là que Jésus grandit en âge et en sagesse devant Dieu et devant les hommes.

45.—Faites connaître la vie cachée de Jésus à Nazareth.

On appelle vie cachée le temps que Jésus passa à Nazareth depuis son retour d'Egypte, vers l'âge de six ou sept ans, jusqu'à trente ans, époque où commence sa vie publique

La piété, la prière et le travail occupèrent les premières années de l'Enfant-Dieu. Il ne se distinguait en rien des autres enfants, si ce n'est pas une conduite plus exemplaire.

A douze ans, se place un épisode de sa vie cachée: Conduit à Jérusalem par Marie et Joseph pour les fêtes de Pâques, l'Enfant Jésus y demeura sans que ses parents connussent ce qu'il était devenu. Au bout de trois jours d'angoisses et de recherches, ils le retrouvèrent dans le temple, au milieu des docteurs, les écoutant est les interrogeant. Jésus donnait ainsi l'exemple de la fidélité aux ordres de Dieu, du zèle qu'il faut mettre à l'étude de la religion et de la préférence que l'on doit donner à Dieu sur les affections mêmes de la famille.

Rentré à Nazareth, Jésus " était soumis, et il obeissait "; c'est tout ce qu'en dit l'Évangile. La tradition ajoute qu'il aidait saint Joseph, son père nourricier, dans l'humble profession de charpentier, nous apprenant par ses exemples la vie pauvre, humble et laborieuse. Il pouvait avoir de dix-huit à vingt ans, d'autres disent trente, quand saint Joseph mourut; Jésus, son fils adoptif, lui ferma les yeux, et jusqu'à l'âge de trente ans il demeura le soutien de Marie.

II. — VIE PUBLIQUE DE NOTRE-SEIGNEUR

46.—Rapportez les principaux événements de la vie publique de Jésus-Christ.

On nomme vie publique de Notre-Seigneur les trois dernières années de son existence ici-bas, qu'il consacra à la prédication de l'Évangile.

A l'âge de trente ans, Notre-Seigneur Jésus-Christ reçut le baptême, de saint Jean, dans le fleuve du Jourdain. La voix divine, qui se fit entendre en cette circonstance solennelle, inaugura son ministère publie.

Toutefois, pour se préparer à sa mission, le Sauveur se retira d'abord dans le désert, où il jeûna pendant quarante jours, voulant par là nous enseigner l'esprit de pénitence qui convient à sa religion. Après ce jeûne, il consentit à être tenté par le démon, pour nous montrer comment on lui résiste.

Au sortir du désert, Jésus se choisit ses premiers disciples: Simon-Pierre, qui devait être leur chef, est André son frère; puis Jacques et Jean, tous deux fils de Zébédée, tous pêcheurs recueillis sur les bords du lac de Génésareth; Philippe, Barthélemy, Thomas, Matthieu le publicain; Jacques, fils d'Alphée; Thaddée, Simon le Chananéen et Judas Iscariote, complétèrent le nombre de douze apôtres.

Notre-Seigneur commenca par les instruire de la religion qu'il apportait au monde. Il parcourait avec eux les provinces de la Galilée et de la Judée, faisant même quelques excursions sur les confins du pays de Chanaan. Il leur communiquait l'Évangile, la bonne nouvelle, annonçant qu'il était le Fils de Dieu, le Sau'veur ou le Messie attendu depuis le commencement du monde et venu pour racheter tous les hommes.

47.—Comment Notre-Seigneur Jésus-Christ prouvait-il sa mission divines?

Notre-Seigneur prouvait sa mission divine: 1° En accomplissant les prophéties qui le concernaient et qui prédisaient à l'avance l'époque de sa venue, son origine de la tribu de Juda, sa naissance à Bethléem, sa passion, sa mort, sa résurrection, enfin la réprobation des Juifs et la vocation des Gentils.

2° En prêchant une doctrine toute divine et en se montrant l'exemple de toutes les vertus. Il commençait par donner l'exemple, puis il enseignait. Il aimait à rendre sa doctrine accessible à tous par la clarté et la simplicité, et il instruisait souvent par des paraboles. Les plus remarquables sont celles de la Semence, du Grain de sénevé, du Samaritain, du bon Pasteur, de l'Enfant prodigue.

3° Il confirmait sa doctrine par de nombreux miracles. Parmi les plus éclatants, on place la multiplication, dans le désert, de cinq petits pains qui suffirent à nourrir cinq mille personnes; un grand nombre de guérisons de maladies et de possessions du démon; celles de l'aveugle-né et du paralytique de la piscine probatique firent surtout impression dans le peuple. On cite encore trois résurrections opérées par NotreSeigneur: celles du fils de la veuve de Naïm, puis de la fille de Jaïre, chef de la synagogue, et celle de Lazare, accomplie si solennellement quelques jours avant la Passion. Enfin, Jésus-Christ devait mettre le sceau à tous ces miracles par le prodige plus merveilleux encore de sa propre Résurrection.

CONCLUSION PRATIQUE

Alors même que nous n'aurions pas tous les autres témoignages qui attestent la divinité de notre sainte religion, l'enseignement et les œuvres de Jésus-Christ suffiraient pour exciter notre admiration et nous faire tomber à genoux. Quelle doctrine que la sienne! Où trouver une notion aussi claire et aussi sublime sur Dieu, sur notre âme sur nos devoirs, sur la vie future? Où rencontrer une morale aussi belle et aussi pure ? Les philosophes de l'antiquité eussent été ravis d'avoir un tel Maître... Et, à côté de ses leçons, quels exemples d'humilité, de dévouement, de charité, de patience et de résignation !

O Jésus, il ne nous a pas été donné d'entendre vos paroles ni de contempler vos oeuvres; mais il nous reste l'Évangile... C'est dans ce livre incomparable que nous irons chercher ce que nous sommes sûrs de rencontrer: vos enseignements et vos exemples.