Make your own free website on Tripod.com
 

 

Un siècle d'ethnographie vendéenne

 

Par Jean-Loïc Le Quellec

 

 

Du point de vue des livres exclusivement consacrés aux faits de folklore vendéens, le siècle s'écoule entre la première édition de celui que Marcel Baudouin consacre au Maraîchinage en 1900 et -- au jour où sont écrites ces lignes -- celui de Michel Gautier sur le même sujet, sous le titre Amours d'Autrefois (1998). Du premier de ces ouvrages, Arnold van Gennep (Manuel, bibl. n° 1677) dira qu'il s'agit d'une « excellente monographie, sur une coutume géographiquement limitée ». Or ces deux affirmations du maître du folklore français sont manifestement réfutées par le second ouvrage cité, qui démontre que cette coutume, loin d'être limitée au Marais de Monts, est la forme locale qu'y prend un rite dont l'aire de répartition est beaucoup plus large. La comparaison des deux livres met en lumière l'absence de réel travail ethnographique chez Marcel Baudouin, qui ne cite aucun « texte oral » paysan, dont la lecture des faits est médiatisée par celle qu'en font auparavant ses informateurs qui sont surtout des notables, et dont le premier souci n'est aucunement d'accomplir un relevé fidèle des données. Ce que fait Baudouin, et ce qu'il fera sa vie durant (il est mort le 25 janvier 1941), c'est utiliser les faits de folklore pour illustrer ses théories, sans jamais se livrer à aucun travail raisonné de notation systématique (pour trois exemples parmi des centaines : Baudouin 1933, 1934). C'est bien regrettable, car, dans l'immense documentation qu'il nous a laissée, les documents exploitables du point de vue ethnographique sont non seulement rares, mais noyés dans une gangue para-scientifique dont il faut prudemment les extraire (par exemple : Baudouin 1916).

Ce reproche adressé à celui qui se désignait lui-même comme « le savant », il convient, pour être juste, de l'adresser également à ses collègues médecins qui, comme lui, daigneront se pencher sur les traditions populaires, avec des sentiments mêlant fascination, répulsion et condescendance, comme c'est le cas des Dr Boismoreau (1911, 1918, 1923, 1930), Goubard (1913), Kaufmann (1906) et Porcheron (1923).

Un auteur prolifique, très souvent cité, utilisé sinon pillé, est l'instituteur Moïse Poiraud qui, sous le pseudonyme de Jehan de la Chesnaye, a publié toute une série de notes et recueils (La Chesnaye 1900-1912) de qualité très inégale, culminant avec un livre intitulé Le vieux bocage qui s'en va, dont Van Gennep jugea les descriptions « insuffisamment localisées ». Mais si imparfait soit-il, cet ouvrage fut réédité en 1979 car, curieusement, aucun autre ne l'avait encore remplacé. L'année suivante, une collection ethnographique prestigieuse (« Terre Humaine ») publia un ouvrage qui, selon l'éditeur, était supposé faire « le point de l'histoire et de l'ethnographie vendéenne »: il s'agissait d'une édition augmentée de L'accent de ma mère, par Michel Ragon qui, dans une série d'annexes consacrées au folklore, y reprenait surtout les thèses éculées de Marcel Baudouin sur les croix blanches des maisons (Baudouin 1908), le jeu d'aluette (Baudouin 1932), ou le cœur vendéen (Baudouin 1903, Baudouin & Lacouloumère 1906) sans manifester le moindre sens critique et en ignorant la bibliographie d'après-guerre (notamment l'excellente monographie qu'Alain Borvo a consacrée à l'aluette en 1977). Du point de vue ethnographique, l'insuffisance de cette compilation apparaît de façon criante lorsqu'on la compare à un autre ouvrage publié en 1980 : Une autre Vendée, Témoignages d'une culture opprimée recueillis en Bas-Poitou par Michel Gautier et Dominique Gauvrit, qui regroupe un grand nombre de témoignages de première main, directement transcrits à partir d'enregistrements au magnétophone et respectant au mieux la parole des témoins.

D'autres publications largement pillées sont celles que signa au tout début du siècle le luçonnais Henri Bourgeois, auteur d'un recueil des 1001 nuits vendéennes (1903), d'une série de Curiosités Historiques et Archéologiques du Bas-Poitou (1909), et de nombreuses chroniques touchant aux traditions populaires, publiées dans La Vendée Historique, revue presque entièrement rédigée par cet auteur.

Dès 1901, Edmond Bocquier, alors instituteur, montra son intérêt pour les traditions orales en leur accordant une place dans sa monographie de la commune de Chaillé-sous-les-Ormeaux. Cet intérêt ne se démentira point par la suite, et Bocquier entreprendra une vaste collecte, qui sera en partie pillée par Gaston Guillemet pour rédiger des livres peu fiables parus en 1903 et 1906. En 1908, Bocquier publie un remarquable petit ensemble de Légendes de la nuit en Vendée, résultant d'enquêtes de première main bien documentées. La passion de Bocquier pour son sujet l'incitera à prendre un congé de l'Éducation Nationale pour parcourir la Vendée en bicyclette, un an durant, en quête des traditions qu'il recueille également grâce à un vaste réseau de correspondants. Bocquier a malheureusement disparu avant de mettre au net toutes ses notes, alors que c'est certainement lui qui, dans la première moitié du siècle, accomplit le travail le plus sérieux. Une partie de sa collecte a cependant pu être publiée par ses soins, dans la Revue du Traditionnisme, mais surtout dans La Terre Vendéenne, revue qu'il fonda en 1906. D'autres collecteurs injustement oubliés parce que n'ayant publié aucun livre, voire aucun article, sont Yvonne Cacaud (sœur de Marcel Baudouin) et les frères Martel, qui recueillirent nombre de chansons et de danses dans le nord-est du département, et dont l'influence fut grande sur le revivalisme folklorique de la fin des années trente (Martel 1939).

D'excellents travaux furent conduits sur le département dans les années 1950. Geneviève Massignon, travaillant pour l'Atlas Linguistique de l'Ouest (Massignon & Horiot 1971-1984), a ainsi publié plusieurs de ses enquêtes de terrain (Massignon 1953-1958, 1983). Ariane de Felice trouva la matière de sa thèse complémentaire de Lettres dans ses enquêtes conduites en 1942-1943 sur les contes et traditions orales de Monsireigne, et la soutint en 1956. Quant à celle du suédois Svenson sur Les parlers du marais vendéen, elle fut éditée... à Göteborg en 1959. Tout au long du siècle, le domaine de la linguistique vendéenne s'est régulièrement enrichi de nouveaux travaux. Le premier est celui de Th. Blanchard (1902) sur Les noms patois de plantes des environs de Maillezais. Louis Troussier publia en 1933 un Essai de glossaire du patois noirmoutrin, paru en feuilleton dans le Phare, et qui fut souvent démarqué par la suite. Durant la seule année 1967, Pierre Encrevé soutint une thèse sur La situation linguistique à Foussais, François de la Chaussée publia la sienne sur Les parlers du Centre-Ouest de la Vendée, et A. Rausch examina quelques Aspects du parler maraîchin de St-Jean-de-Monts. Deux ans plus tard à Strasbourg, Pierre Rézeau soutint son doctorat sur Le parler rural de Vouvant, mais il ne sera publié qu'en 1976. Joseph Soulard, élève de Pierre Bec en 1972, consacra sa maîtrise au parler de St-Michel-Mont-Mercure. Pierre Gachignard publia en 1983 un Dictionnaire du patois du Marais Poitevin où ne figurent que des matériaux réunis sur la commune de Ste-Christine ; Gilles Perraudeau édita en 1984 une Lexicologie des travaux agricoles à Bois-de-Cené ; Vianney Piveteau publia en 1987 l'ensemble de ses données sur les parlers de L'Aiguillon-sur-Mer, St-Michel-en-l'Herm et Triaize ; Roland Mornet édita en 1989 un Glossaire maritimo-chaumois. Le D.E.A. de Jean-Léo Léonard, soutenu en 1987, était consacré à un sujet non encore abordé en Vendée à cette date : la dialectologie du locuteur (Léonard 1984, 1987). C'est une orientation comparable qui conduisit Vianney Piveteau à soutenir, en 1994 à Rennes, un doctorat de psychologie, Logique du patois et pathétique du diglotte, entièrement basé sur ses matériaux vendéens. Entre-temps, Jean-Léo Léonard avait prolongé ses recherches dans le cadre d'une thèse (1990) mettant notamment en lumière le rôle du « patois » dans les stratégies de distanciation des dialectophones. Notons enfin que les souvenirs de Louis Gaignet, ancien maire du Gué-de-Velluire ont pris en 1997 la forme d'un Lexique patois-français et français patois. Dans un domaine apparenté, il faut signaler quelques travaux d'onomastique populaire concernant les noms de bœufs (Aigail 1977) et les blasons (La Chesnaye 1907, Trébucq 1918, Regourd 1983, Le Quellec 1988). La plupart des ces publications seront utilisées pour la réalisation, en 1993 d'une Grammaire du Poitevin-Saintongeais dirigée par Michel Gautier, et pour la compilation du premier dictionnaire poitevin-français / français-poitevin, réalisé par Vianney Piveteau (1996).

La fin des années 1970 et la décennie suivante voient plusieurs étudiants soutenir des diplômes universitaires autour du folklore vendéen, dont certains seront publiés : Joël Perrocheau, bénéficiant des conseils d'André Varagnac qui passe souvent ses vacances en Vendée, étudie les souterrains (1971) et La Sorcellerie en Vendée (1973, 1978) ; la monographie de plusieurs cultes populaires en Vendée est proposée par Gilles Rivière en 1971 ; la thèse de médecine de J.-M. Picard a pour sujet Les croyances et pratiques magiques actuelles en Vendée (1978) ; Bernadette Bucher étudie les codes culturels féminins (1980), Patrick Gaboriau étudie passe un doctorat sur La sorcellerie dans les Mauges et dans le nord-est de la Vendée (1982, 1987) ; Jean-Christophe Moncys-Martel (petit-fils et petit-neveu des frères Martel), travaillant sous la direction de Maurice Agulhon, fait la synthèse des informations émanant d'une trentaine d'informateurs du Marais Nord-Vendéen (Moncys-Martel 1983) ; après avoir passé en 1984 une maîtrise sur Mariage et fiançailles dans le Haut-Bocage vendéen, Laurence Hérault étudie en 1987, pour le compte de la Mission du Patrimoine ethnologique, Les rites de la vie dans le Haut-Bocage vendéen et, sous la direction de Daniel Fabre, Christian Hongrois s'intéresse aux rites de la jeunesse du canton de La Châtaigneraie (Hongrois 1988). D'autres études, non réalisées dans un cadre universitaire, n'en présentent pas moins des garanties de sérieux comparable (nombreuses enquêtes de première main, localisation, documentation et citation précise des textes oraux) : en la seule année 1986, Gilles Perraudeau consacre un livre aux Survivances et nouveaux comportements chez les jeunes, de 1850 à 1950 dans le Marais nord-vendéen et ses marges ; Michel Gautier édite une série de Contes populaires de Vendée ; Jean-Loïc Le Quellec publie un premier inventaire des Fontaines miraculeuses et eaux consacrées, guérissantes ou légendaires de Vendée. Parallèlement, les résultats de plusieurs enquêtes orales ont également été diffusés sous la forme de « récits de vie » : Jean-Loïc Le Quellec livre les Chroniques d'un village vendéen en 1989, Yves Le Quellec et Philippe Levé donnent les Mémoires d'une peau-bleue en 1991, et Jean-Pierre Bertrand fait connaître en 1993-1994 les « romans ethnologiques » de Driott' le Farinou et du Danion de Saint-Jean. D'autres recueils de souvenirs, écrits à la première personne, comme ceux d'André Retail (1979), Alfred Martin (1983), Ferdinand-Gustave Barbareau (1988), Claude Delaunay (1990), Dona Degranlieu (1992), Gabriel Sionneau (1993), Daniel Barreaud et Yvette Biré (1993), Jean-Paul Bourcereau (1999) ou Louis Pitaud (1982, 1999), sont d'un intérêt ethnographique indéniable.

En 1988 et 1989, les deux volumes de Coutumes en Vendée permirent à une dizaine de chercheurs (Benoît Carteron, Nathalie Galipeau, Alfred Hérault, Laurence Hérault, Christian Hongrois, Yves Le Quellec, Gilles Perraudeau, etc.), universitaires ou non, de publier un état de leurs recherches sur des sujets touchant notamment aux rituels funéraires, le folklore épulaire, les lieux sociabilité masculine et les noces (Le Quellec 1988-1989) ; d'autres volumes de la collection La Boulite prolongeront ce travail (Galipeau 1990). Quelques recherches ont été consacrées aux Vendéens émigrés dans le sud-ouest : en Garonne (Martin 1989) ou dans le Gers (Le Quellec 1993c).

Outre ceux déjà cités, d'autres travaux concernent les légendes et les contes. Nombreux sont les textes courts et généralement littérarisés, comme ceux de l'abbé Charpentier (1902, 1904), d'Henri Puiroux (1918, 1922), ou bien ceux qui concernent des légendes chrétiennes ou christianisées (Le Quellec 1993b), rédigées par des ecclésiastiques (Richard 1902). D'autres contes et récits légendaires ne sont que mentionnés dans des ouvrages plus généraux (Delaire 1970), ou ont été littérarisés avec plus ou moins de bonheur par Jules Robuchon (1944), Ferdinand Ydier (1963-1966), Louis Perceau (1967), André-Hubert Hérault (1973), Joseph Rouillé (1991), Étienne Remaud (1995) et Françoise Rachmuhl (1998). Quelques brèves monographies ont été consacrées à divers types de contes par Sylvain Trébucq (1917), Marcel Baudouin (1924), Ferdinand Ydier (1933), le « Club Arts et Traditions Populaires » du Lycée Polyvalent de La Roche-sur-Yon (1979), Jean-Loïc Le Quellec (1984, 1991a,b), Éva Pénisson (1990), Matei Cazacu (1992), Claude Bugeon (1996), Jany Rouger et Jean-François Miniot (1998). La seule thèse touchant ce domaine est celle de Lydia Gaborit (1983), concernant le domaine noirmoutrin, comme du reste une série d'articles dus à elle-même (1987) et Régine Pénisson (1983, 1984, 1986, 1990). Mais en Vendée, l'étude des traditions orales en est généralement restée à une vision strictement « patrimoniale » des choses, et le légendaire contemporain n'a fait l'objet que de trop rares investigations, concernant les prodiges aériens (Dumerchat 1995), l'auto-stoppeur fantôme (Dumerchat 1990), les récits de contamination alimentaire (Le Quellec 1989c, 1991a), la vision du temps et le septième enfant (Le Quellec 1993a), le légendaire des Guerres de Vendée (Le Quellec 1998).

La chanson a donné lieu à de nombreuses publications, signées de Alfred Rousse (1900), Émile Robin (1901), Auguste Barrau et Ernest Guyonnet (1906), La Chesnaye (1912), Trébucq (1912), Émile Boismoreau (1930), Georges Bourgeois (1931), P. Devigne (1931-1938), Gann-Acho (1933), Baudouin (1934), P. d'Anjou et al. (1941), Geneviève Massignon (1956, 1960, 1962, 1965), Arantèle (1980), Pierre Gauthier (1979), Jean-Loïc Le Quellec (1991c). Une date marquante est celle de la sortie de la thèse de Joseph Le Floc'h (1995) qui est une édition critique de la collecte effectuée par Armand Guéraud dans le Comté Nantais et le Bas-Poitou au milieu du siècle dernier, mais qui était demeurée inédite ; l'appareil critique qui accompagne cette édition en fait un ouvrage de référence. Quelques références intéressent la parémiologie et les formes brèves : La Chesnaye 1906, Trébucq 1918, Le Quellec 1989b, 1991d, 1994a.

Le domaine de l'habitat et du mobilier a été peu abordé, et l'on ne peut guère citer à ce propos que les publications d'Émile Boutin (1925), Albert Maumené (1924, 1936), Joseph Gauthier (1927), Jan et Joël Martel (1943) et Abel Bouhier (1969), ou encore les dossiers de Jean Debarre (1945) et, plus récemment, la monographie consacrée par Gilles Perraudeau aux bourrines du Marais Nord-Vendéen (Perraudeau 1988), les fascicules de Christophe Vital sur les meubles régionaux (Vital 1986, 1987, Vital & Bertrand 1983), les éditions de l'inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France (Cailleteau 1988), et un volume de Jean-Pierre Bertrand (1995). Peu fréquentes sont les publications touchant au folklore épulaire: Devigne (1932-1937), Chamont (1987), Bidaude (1989), Hongrois (1991). Plus rares encore sont les travaux consacrés à la musique (Le Quellec 1979a-b, 1986b) et à la danse: soit ils se cantonnent à des généralités (Devigne 1934), soit ils ne touchent à la Vendée que dans le cadre de la monographie d'une danse particulière comme l'avant-deux du Haut-Bocage (Miniot 1993).

Quelques travaux concernent l'artisanat en général (Boulay 1962), ou des aspects particuliers : tuilerie et briqueterie (Dossin s.d.), le « paruchage » des haies et les travaux associés (Hongrois 1990), le métier de « paneteur » (Le Quellec 1988-1989), la construction des « plates » du marais (Barreau 1992) et d'autres moyens de transport (Vital et Bertrand 1984).

À part quelques articles isolés (comme Bocquier 1914), l'habillement n'a donné lieu qu'à trois monographies intéressantes : une sur les façons de se chausser (Chauvin 1992), une sur les coiffes (Maupéou et Foucaud 1967), et une dernière sur le même sujet, qui est une véritable somme (Piot & Lavault 1991).

Le milieu des années 1990 est marqué par la publication de deux synthèses importantes : celle que Bernadette Bucher consacre à ceux qu'elle nomme les Descendants de Chouans (Bucher 1995), et une encyclopédie des légendes localisées du département (Le Quellec 1996). Mais s'agissant du XXe siècle dans son ensemble, un point capital pour l'étude des traditions orales est certainement la diffusion des moyens d'enregistrement du son et de l'image. Du 3 au 12 septembre 1946, la mission de Roger Dévigne, travaillant pour le « Musée de la Parole » à l'invitation des frères Martel (Moncys-Martel 1995) avait déjà procédé en Vendée à une série d'enregistrements de musiques et chansons traditionnelles actuellement conservés à la Phonothèque nationale (phonogrammes F1 3111 à F1 3185). D'autres enregistrements furent réalisés au studio de la phonothèque entre le 20 juin 1942 et le 20 mai 1947 (phonogrammes F1 3317 à F1 3341).

Il est impossible de passer ici en revue l'édition phonographique touchant à l'ethnographie vendéenne, car les références en sont extrêmement nombreuses. C'est dans les années 1960 que quelques amateurs comme Louis Jouin ont commencé à enregistrer musiciens et chanteurs traditionnels, et l'emploi de cette technique s'est répandu à partir de 1970. De nombreux fonds sonores privés ou associatifs, parfois fort riches, ont été ainsi créés (principalement : fonds de l'Aigail d'Aubigny, de l'A.R.EX.C.PO à la ferme-écomusée du Daviaud, de Moulin-Sec à La Roche-sur-Yon) ce qui pose, plus de vingt ans après, des problèmes de conservation. Ce n'est qu'à la toute fin du siècle que la solution a été trouvée, avec les procédés de numérisation permettant une duplication sans aucune perte de qualité, bien qu'une partie des bandes magnétiques enregistrées dans les années 1970 sur de mauvaises cassettes passées dans des appareils bon marché, soit irrémédiablement perdue. Du côté de l'image, plusieurs initiatives de sauvegarde ont vu le jour dans années 1980, avec en particulier la cinémathèque de Vendée et l'atelier audiovisuel de Métive (Parthenay) qui ont trouvé les moyens de sauvegarder de nombreux films d'amateur.

Mais les nouvelles techniques d'archivage et d'édition vont bientôt permettre une diffusion sans précédent des collectes: en ce milieu d'année 1999, il est d'ores et déjà possible de consulter contes, chansons et musiques traditionnelles sur le site internet du Cerdo (Centre d' Étude, Recherche et Documentation sur l'Oralité) de Métive à Parthenay (http://194.250.166.244/metive/CERDO/base_son2.htm). En se connectant à partir de n'importe quel ordinateur domestique pourvu d'un modem, quiconque peut « télécharger », à usage privé, des copies de plusieurs centaines d'heures d'enquêtes sonores. Il ne fait aucun doute que le prochain siècle verra la mise en réseau des divers sites nationaux et internationaux, ce qui facilitera grandement à la fois la recherche scientifique et la création artistique à partir des œuvres archivées. Il reste cependant un regret : la majorité des enregistrements ont été effectués par des personnes sans formation particulière, ce qui a conduit à survaloriser certains domaines (chanson, musique) au détriment d'autres (contes, folklore urbain, etc.). La documentation ainsi accumulée est néanmoins précieuse et, pour une grande part, ne pourrait plus être réunie de nos jours. Mais il est dommage qu'en Vendée, actuellement encore, la collecte ethnographique soit confiée à des personnes armées de leur seule bonne volonté.

 

 

___________________

 

Sources citées

  1. Aigail (L' -- d'Aubigny) 1977. Noms de bœufs en Vendée. La Mothe-St-Héray, Coursodon et Joubert, 67 p.
  2. Anjou (P. d'), F. Agostini et Claudie Marcel-Dubois 1941. Le Bocage Vendéen. Anthologie folklorique. Collection de chansons populaires. Paris, Lemoine.
  3. Arantèle (association) 1980. Chansons en Bia Parlange. La Roche-sur-Yon, A.T.A.C., 38 p.
  4. Barbareau (Ferdinand-Gustave) 1988. L'enfant de la terre. Fontenay-le-Comte, Giraudeau, 374 p.
  5. Barrau (Auguste) et Ernest Guyonnet, 1906. Douze vieilles chansons vendéennes. La Roche-sur-Yon: Guyonnet, n.p.
  6. Barreau (Nathalie) 1992. Le batai. Le bateau plat du marais poitevin. Sa construction, son utilisation. S.l. (La Ronde), Parc Naturel Régional du Marais Poitevin. 55 p.
  7. Barreaud (Daniel) & Yvette Biré 1993. Au pays des Colliberts. Chroniques d'un village du Marais du sud de la Vendée : Doix. Doix, Comité des Fêtes de Doix, 157 p.
  8. Baudouin (Marcel) 1900. Le maraîchinage. Coutume du Marais de Monts (Vendée). Paris: Maloine (2e éd. : 1904, 3e : 1906, 4e : 1917, 5e : 1932, fortement augmentée, 319 p.).
  9. Baudouin (Marcel) 1903. Les bijoux en forme d'organe humain ; le cœur vendéen. Bulletins et Mémoires de la Société d'Anthropologie de Paris IV:607-612.
  10. Baudouin (Marcel) 1908. La croix blanche des fermes du bocage. Paris, Société d'Anthropologie, 36 p.
  11. Baudouin (Marcel) 1916. Les pierres d'attente des morts en France et en particulier les ierres des morts de l'île d'Yeu (Vendée). Paris, Société d'Anthropologie de Paris, 35 p.
  12. Baudouin (Marcel) 1916. Signification de la planchette de bois rectangulaire des croisées des chemins des morts en Vendée. Paris, Société d'Anthropologie de Paris, 4 p.
  13. Baudouin (Marcel) 1924. Le Bas-Poitou préhistorique: la légende de la ville détruite de Belesbat (Becciacum) et les deux Saint-Vincent sur-Jard et sur-graon (Vendée). Fontenay-le-Comte, Revue du Bas-Poitou, 46 p.
  14. Baudouin (Marcel) 1932. Le jeu d'aluette (folklore de Vendée) : Bise-dur (carte caractéristique) ou cinq de deniers et son histoire. La Roche-sur-Yon, Potier, 25 p.
  15. Baudouin (Marcel) 1933. La danse du soleil à la Saint-Jean en Vendée. Revue du Folklore Français IV:274.
  16. Baudouin (Marcel) 1933. Existence d'un mât totémique près la bourrine d'un maraîchin de la Barre-de-Mont (Vendée, et le culte du canard. Les Sables-d'Olonne, Olona, 8 p.
  17. Baudouin (Marcel) 1934. Folklore de Vendée: Les chansons. La chanson la plus typique de l'Ouest : l'Agui-lan-neu. La Roche-sur-Yon, Potier, 72 p.
  18. Baudouin (Marcel) & Georges Lacouloumère 1903. Le cœur vendéen : bijou populaire ancien. Paris, Institut International de Bibliographie, 72 p.
  19. Bertrand (Jean-Pïerre) 1993. Driott' le farinou. Une vie au Marais Breton Vendéen. Roman ethnologique. St-Jean-de-Monts, A.R.EX.C.PO, 287 p.
  20. Bertrand (Jean-Pïerre) 1994. Le Danion de Saint-Jean (Un maraîchin émigré). Roman ethnologique. St-Jean-de-Monts, A.R.EX.C.PO, 260 p.
  21. Bertrand (Jean-Pierre) 1995. Maisons traditionnelles du nord-ouest vendéen. Observer - construire - restaurer. Pays de Beauvoir-sur-Mer, Challans, île de Noirmoutier, île d'Yeu, Monts, Riez, la Vie, Jaunay. St-Jean-de-Monts, A.R.EX.C.PO, 184 p.
  22. Bidaude (Bernadéte) 1989. Le bon manger en Vendée. Vouillé, Geste-Éditions, 140 p.
  23. Blanchard (Th.) 1902. Liste des noms patois de plantes aux environs de Maillezais (Vendée). s.l. Association Française de Botanique, 63 p.
  24. Bocquier (Edmond) 1901. Monographie de Chaillé-sous-les-Ormeaux. Temps géologiques, temps préhistoriques et actuels.. La Roche-sur-Yon, Servant-Mahaud, XIV-240 p.
  25. Bocquier (Edmond) 1908. Les légendes de la nuit en Vendée. Traditions, contes, superstitions. La Roche-sur-Yon: Yvonnet, 62 p.
  26. Bocquier (Edmond) 1914. Les coiffes de deuil à l'île d'Yeu. Revue du Traditionnisme français et étranger XV:10-12.
  27. Boismoreau (Dr) 1911. Coutumes médicales et superstitions populaires du bocage vendéen. Paris, thèse de médecine, 156 p.
  28. Boismoreau (Dr) 1918. La médecine populaire en Vendée ; La Fontaine-aux-Sorciers et La Fontaine-aux-Loups à St-Mesmin-le-Vieux. La France Médicale LIX:201-203.
  29. Boismoreau (Émile) 1923. Légendes et contes du Bocage vendéen. Paris, Éd. du Livre de France, 188 p.
  30. Boismoreau (Émile) 1930. Vieilles chansons de Vendée ; annotées, harmonisées par Louis Blanpain de Saint-Mars. Paris, Bossuet, 48 p.
  31. Borvo (Alain) 1977. Anatomie d'un jeu de cartes. L'aluette ou le jeu de vache. Nantes, Vachon, 82 p.
  32. Bouhier (Abel) 1969. Les types de maisons à usage agricole sur la façade maritime du sud-vendéen. Norois 63 (juillet-septembre).
  33. Boulay (Jacques) 1962. L'artisanat en Vendée. S.l., s.e., 101 p., dactylographié.
  34. Bourcereau (Jean-Paul) 1999. Histoires de terre, de sel et de vent. Nord vendée [sic], portrait en action. Challans, Éditions Audval, 256 p.
  35. Bourgeois (Georges) 1933. Vieilles chansons du Bocage vendéen. Paris, 149 p.
  36. Bourgeois (Henri) 1903. Les 1001 nuits vendéennes (Légendes du Bas-Poitou). Luçon, Bideaux, 244 p.
  37. Bourgeois (Henri) 1908. Curiosités Historiques et Archéologiques du Bas-Poitou. Luçon, Bideaux, 252 p.
  38. Boutin (Émile) 1925. La maison vendéenne. Revue du Bas-Poitou p. 39-46.
  39. Bucher (Bernadette) 1980. La vaillance et l'honneur. Femmes et codes culturels dans une société rurale atlantique (Vendée). L'Homme 20(3)5-31.
  40. Bucher (Bernadette) 1995. Descendants de Chouans. Histoire et culture populaire dans la Vendée contemporaine. Paris, Maison des Sciences de l'Homme, 338 p.
  41. Bugeon (Claude) 1996. Croyances populaires, légendes, contes et pratiques ritualisées traditionnelles à l'île d'Yeu (Vendée). Yeu, A.P.I., 37 p.
  42. Cailleteau (Jacques) et al. 1988. Images du patrimoine. Île de Noirmoutier. Vendée. Paris, Imprimerie nationale, 64 p.
  43. Cazacu (Matei) 1992. De Gilles de Rais à Barbe-bleue. Cahiers Gilles de Rais 1:33-40.
  44. Chamont (Y.) 1987. Cuisine traditionnelle à l'Ile d'Yeu. Yeu, A.P.I., 79 p.
  45. Charpentier (Abbé) 1902. En Vendée: Nouvelles soirées vendéennes, portraits, récits, légendes. Lille / Parizs, De Brouwer, 238 p.
  46. Charpentier (Abbé) 1904. Mélusine en Poitou et en Vendée. Niort, 39 p.
  47. Chauvin (Jacques) 1992. Le sabaron et l'escarpin. Chaussures et métiers. Poitou-Vendée 1880-1960. Mougon, Geste-Éditions, 188 p.
  48. Club art et traditions populaires du Lycée Polyvalent, 1979. Lés mentries à Ugène. S.l. (La Roche-sur-Yon), s.e., 19 p.
  49. Debarre (Jean) 1945. Enquête sur l'architecture rurale, chantier 1425. Paris, Musée des Arts et Traditions Populaires.
  50. Degranlieu (Dona) 1992. Une jeunesse à la ferme (1935-1940). Témoignage. Luçon, Hécate, 77 p.
  51. Delaire (Cyrille) 1970. Sur la côte vendéenne. Bélébat, ville engloutie et château ensablé, et Saint-Vincent-sur-Jard : Préhistoire, Histoire et Folklore ; les dernières années de Clemenceau. Le Clion-sur-Mer, chez l'auteur, 144 p.
  52. Delaunay (Claude) 1990. Ma jeunesse vendéenne, ou les souvenirs heureux d'un fils d'instituteurs à la Mainborgère. Les Sables-d'Olonne, Le Cercle d'Or, 129 p.
  53. Devigne (P.) 1931-1938. La chanson vendéenne. Série d'articles parus dans Le Phare (4-XI-1931, 20-XII-1931, 31-IV-1932, 19-V-1932, 25-XII-1932, 9-V-1933, 5-XI-1933, 23-XII-1933, 25-II-1934, 12-III-1934, 22-IV-1934, 8-V-1934, 3-VI-1934, 10-VIII-1934, 19-X-1934, 20-XI-1934, 8-I-1935, 1-II-1935, 22-II-1935, 22-III-1935, 21-IV-1935, 24-IV-1935, 25-IV-1935, 16-V-1935, 2-VII-1935, 13-VII-1935, 8-XII-1935, 11-II-1936, 20-III-1936, 8-IV-1936, 19-VII-1936, 7-X-1936, 21-II-1937, 30-IV-1937, 19-VII-1937, 28-III-1938, 7-XI-1938).
  54. Devigne (P.), 1932-1937. Le bon manger vendéen. Série d'articles parus dans Le Phare (voir notamment les numéros des 17-I-1932, 1 et 6-I-1933, 4-III-1933, 24-XII-1933, 29-III-1934, 9-V-1934, 4-IV-1935, 13-II-1937, 8-V-1937).
  55. Devigne (P.) 1934. Danses vendéennes. Le quadrille de Jules Varenne. Le Phare 26-III-1934.
  56. Dossin (Isabelle) s.d. Couleurs de terre... couleurs de feu. Tuiliers et briquetiers du marais poitevin. La Ronde, Parc Naturel Régional du Marais Poivetin, 95 p., 7 pl.
  57. Dumerchat (Frédéric) 1990. Les auto-stoppeurs fantômes. Des récits légendaires contemporains. Communications 52:249-281.
  58. Dumerchat (Frédéric) 1995. Récits de prodiges aériens en Poitou-Charentes et Vendée du XVIe au XIXe siècle. Aguiaine XXVII(189):25-44.
  59. Encrevé (Pierre) 1967. Problème de bilinguisme dialectal: la situation linguistique à Foussais (Vendée). Paris-Sorbonne, Thèse de troisième cycle, dactylographiée.
  60. Felice (Ariane de) 1956. Enquête et documents sur le folklore de Monsireigne (Vendée). Contes traditionnels recueillis dans une région du Bas-Poitou en 1942-1943. Paris-Sorbonne, Thèse complémentaire de doctorat ès-Lettres, dactylographiée.
  61. Filoz (N.) 1908. Le jeu de luette. Paris, Société Française d'Imprimerie, 19 p.
  62. Gaboriau (Patrick) 1982. La sorcellerie dans les Mauges. Signification socioculturelle et interprétation dynamique. Université de Rennes, Thèse de Psychologie.
  63. Gaboriau (Patrick) 1987. La pensée ensorcelée. La sorcellerie actuelle en Anjou et en Vendée. Les Sables-d'Olonne, Le Cercle d'Or, 172 p.
  64. Gaborit (Lydia) 1983. Littératures orales de l'île de Noirmoutier. Paris-Jussieu, Thèse de troisième cycle, 2 vol. (t. I: 322 p., t. II : 232 p. + annexes).
  65. Gaborit (Lydia) 1987. Noirmoutier. Le conte de mensonges. Dire 3:34-38.
  66. Gachignard (Pierre) 1983. Dictionnaire du patois du Marais Poitevin. Marseille, Laffitte, 263 p.
  67. Gaignet (Louis) 1997. Lexique patois-français et français-patois. Les mots qui racontent la vie d'autrefois dans le marais sud-vendéen. Nîmes Lacour/Rediviva, 2 vol., 909 p.
  68. Galipeau (Nathalie) 1990 [dir.]. Émotions religieuses en Vendée. Mougon, Geste Éditions (La Boulite), 151 p. (avec des contributions de Patrick Gaboriau, Nathalie Galipeau, Michel Gautier, Alfred Hérault, Christian Hongrois, Jean-Loïc Le Quellec, François-Xavier Roy).
  69. Gann-Acho 1933. La vieille Vendée en poésies et chansons. La Roche-sur-Yon, Potier, 158 p.
  70. Gauthier (Joseph) 1927. Le mobilier vendéen et du pays nantais. Paris, Massin, 12 p., 40 pl.
  71. Gauthier (Pierre) 1979. Femmes et mariages dans les chansons populaires de Loire-Atlantique et de Vendée (XIXe-XXe s.). Textes et Langages (Université de Nantes) II:7-118.
  72. Gautier (Michel) 1986. Contes populaires de Vendée en béa parlange do Bas-Poétou. Les Sables-d'Olonne / Vouillé, Le Cercle d'Or / U.P.C.P. - Geste Paysanne, 205 p. (réédition partielle en 1994 sous le titre : Contes populaires de Vendée, édition bilingue, Mougon, Geste Éditions ; et 1999 sous le titre : Le vrai petit chaperon rouge et autres contes, édition bilingue, La Crèche, Geste Éditions, 95 p.)
  73. Gautier (Michel) 1993 [dir.]. Grammaire du Poitevin-Saintongeais. Parlers de Vendée, Deux-Sèvres, Vienne et Charente, Charente-Maritime. Mougon, Geste Éditions, 189 p.
  74. Gautier (Michel) 1998. Amours d'Autrefois. Rites des fréquentations amoureuses en Vendée, avant le mariage. La Crèche, Geste Éditions, 283 p.
  75. Gautier (Michel) et Dominique Gauvrit 1980. Une autre Vendée, Témoignages d'une culture opprimée recueillis en Bas-Poitou par Michel Gautier et Dominique Gauvrit. Les Sables-d'Olonne, Le Cercle d'Or, 271 p.
  76. Goubard (Charles) 1913. Médications populaires et empiriques au pays de Vendée. Bordeaux, thèse de médecine, 63 p.
  77. Guillemet (Gaston) 1903. Histoire, légendes, langage, description des sites et monuments du Pays vendéen. Niort, Clouzot, 388 p.
  78. Guillemet (Gaston) 1906. Au pays vendéen. Description, histoire, langage, sites et monuments. Niort, Clouzot, II-386 p.
  79. Hérault (André-Hubert) 1973. Diable! Ou les veillées fantastiques du Haut-Pays vendéen. Les Sables-d'Olonne, Le Cercle-d'Or, 133 p.
  80. Hérault (Laurence) 1987. Être femme, devenir homme. Rites de la vie dans le Haut-Bocage vendéen. Mission du Patrimoine ethnologique, Ministère de la Culture, 165 p.
  81. Hérault (Laurence) 1984. Mariage et fiançailles dans le haut-bocage vendéen (XXe siècle) -- Les mariés de Chambretaud. Aix-Marseille, Université de Provence, Mémoire de Maîtrise, multigraphié.
  82. Hérault (Laurence) 1987. La cheville et le brandon. Rituels de fiançailles et de mariage dans le Haut-Bocage vendéen. Terrains 8:42-51.
  83. Hongrois (Christian) 1988. Faire sa jeunesse en pays de bas-bocage vendéen dans le canton de La Châtaigneraie. Maulévrier, Hérault-Éditions, 217 p.
  84. Hongrois (Christian) 1990. À la fourneuille des jaus bianchés, ou travaux de plissage et de paruchage des haies en Vendée. Venansault, multigraphié, 126 p.
  85. Hongrois (Christian) 1991. Si t'aimes pas l'meuille... Aizenay, Office Municipal des Affaires Culturelles, 127 p.
  86. Kauffmann (Dr) 1906. Pratiques et superstitions médicales en Poitou. Paris, thèse de médecine, 76 p.
  87. La Chaussée (François de) 1967. Les parlers du Centre-Ouest de la Vendée. Paris, d'Artrey, 372 p.
  88. La Chesnaye (Jehan de) 1900. Le paysan du bocage et les superstitions. RBP.
  89. La Chesnaye (Jehan de) 1901a. Petites légendes locales du Bocage vendéen. Revue des Traditions Populaires XVI:93, 255-257.
  90. La Chesnaye (Jehan de) 1901b. Contes du Bocage vendéen. Vannes, Lafolye, 33 p.
  91. La Chesnaye (Jehan de) 1902. Les météores dans le Bocage vendéen. Revue des Traditions Populaires XVII:138-139.
  92. La Chesnaye (Jehan de) 1903-1907. Coutumes et superstitions populaires du Bocage vendéen. Revue des Traditions Populaires XVIII(1903):456-470, XXII(1907):31-33.
  93. La Chesnaye (Jehan de) 1904. Le vieux bocage qui s'en va. Notes de folklore et de traditionnisme. Vannes: Lafolye, 196 p. (2e. éd. : Les Sables-d'Olonne, Henry Brunetière 1979).
  94. La Chesnaye (Jehan de) 1906a. Le charivari en Vendée. Revue des Traditions Populaires XXI:181-183.
  95. La Chesnaye (Jehan de) 1906b. Proverbes vendéens. Paris, Éd. de la Revue du Traditionnisme, 46 p.
  96. La Chesnaye (Jehan de) 1907a. Blasons populaires de la Vendée. Revue des Traditions Populaires XXII:88-89.
  97. La Chesnaye (Jehan de) 1907b. Le blason populaire de la Vendée: formulettes enfantines. Vannes, Lafolye, 33 p.
  98. La Chesnaye (Jehan de) 1907c. Formulettes enfantines [de Vendée]. Paris, Éditions de la Revue du Traditionnisme, 32 p .
  99. La Chesnaye (Jehan de) 1908. Au pays des Chouans. 1- Superstitions, 2- Légendes. Fontenay-le-Comte: Marquet, 37 p.
  100. La Chesnaye (Jehan de) 1910a. Bêtes et gens de Vendée. Annuaire de la Société d'Émulation de la Vendée X:211-248.
  101. La Chesnaye (Jehan de) 1910b. Croyances et superstitions de Noël en Vendée Revue des Traditions Populaires XXV:441-442.
  102. La Chesnaye (Jehan de) 1910c. Mimologismes vendéens. Revue des Traditions Populaires XXV:32-42.
  103. La Chesnaye (Jehan de) 1910d. Les revenants et la poésie dans les traditions du Bocage vendéen. Vannes, Lafolye, 19 p.
  104. La Chesnaye (Jehan de) 1912. La chanson vendéenne. Revue du Bas-Poitou, pp. 127-sq.
  105. Le Floc'h (Joseph) 1995. En Bretagne et Poitou. Chants populaires du comté nantais et du Bas-Poitou recueillis entre 1856 et 1861 par Armand Guéraud. FAMDT éditions, 2 vol. (622 p.), et un cahier d'index (LIV p.)
  106. Léonard (Jean-Léo) 1984. Hypothèses pour l'étude de la variation dialectale à Noirmoutier (Vendée). Langage et Société 30:61-92.
  107. Léonard (Jean-Léo) 1987. Démarcation linguistique, conscience de la variation dialectale, et dialectologie du locuteur: Apporhce de la conscience linguistique dans l'île de Noirmoutier (Vendée). Faculté d'Aix-en-Provence, Mémoire de D.E.A., multigraphié, 210 p.
  108. Léonard (Jean-Léo) 1990. Variation dialectale et microcosme anthropologique: l'île de Noirmoutier (Vendée, France). Université de Provence-Aix-Amrseille 1, Sciences du langage (I.L.G.E.O.S.), Thèse de Doctorat nouveau régime, multigraphié, 375 p.
  109. Léonard (Jean-Léo) 1991. Dialecte, distances et représentations ethnolinguistiques dans l'île de Noirmoutier. Dans Jean-Claude Bouvier & Claude Martel (éd.), Les Français et leurs langues, Aix I, pp. 59-83.
  110. Le Quellec (Jean-Loïc) 1979a. Vielles et vielleux de Vendée. Bulletin de la Société Folklorique du Centre-Ouest XIII(1):14-22.
  111. Le Quellec (Jean-Loïc) 1979b. Ferdinand Morin, ménétrier aux Moutiers-sur-Lay. Bulletin de la Société d'Études Folkloriques du Centre-Ouest XIII(2):102-109.
  112. Le Quellec (Jean-Loïc) 1984. Les us de gement et les petites poulettes (deux contes recueillis en Vendée). Le Jâse, Bulletin de l'Association Ellébore des Arts et Traditions Populaires 4:12-25.
  113. Le Quellec (Jean-Loïc) 1986a. Fontaines miraculeuses et eaux consacrées, guérissantes ou légendaires de Vendée. Talmont-St-Hilaire, La Poussinére, 163 p.
  114. Le Quellec (Jean-Loïc) 1986b. Être manétrier, maintenant, en Vendée ? Modal, la Revue des Musiques Traditionnelles 5:44-47.
  115. Le Quellec (Jean-Loïc) 1988. Les sobriquets dau bas-poetou. La Roche-sur-Yon, Arantèle, 73 p.
  116. Le Quellec (Jean-Loïc) 1988-1989 [dir.]. Coutumes en Vendée 1, et 2. Vouillé, Éditions U.P.C.P. / Geste Paysanne, 2 vol., 123-135 p. (contributions de Bernadette Bidaud, Nathalie Galipeau, Dominique Gauvrit, Alfred Hérault, Laurence Hérault, Christian Hongrois, Jean-Loïc Le Quellec, Yves Le Quellec, Philippe Levé, Gilles Perraudeau, Jean Prim).
  117. Le Quellec (Jean-Loïc) 1989a. Chroniques d'un village vendéen. Les Magnils-Reigniers. Niort, Éditions U.P.C.P. 209 p.
  118. Le Quellec (Jean-Loïc) 1989b. Le picata, le feu et la pluie, l'oiseau-hache, le tonnerre et la foudre. Dans Mythologie en Nord, Actes du IVe Congrès International de Mythologie, Lille, Août 1989, pp. 135-165.
  119. Le Quellec (Jean-Loïc) 1989c. De Sumatra à Saint-Gilles-sur-Vie. L'alcool de singe. Dear Mr Thoms, Occasional Newsletter of the British Folk Studies Forum, 12-VIII-1989, pp. 36-41.
  120. Le Quellec (Jean-Loïc) 1991a. Alcool de singe et liqueur de vipère, plus quelques autres recettes. Légendes et rumeurs. Vouillé, Geste Éditions, 269 p.
  121. Le Quellec (Jean-Loïc) 1991b. Jacques du Fouilloux et l'ophiophagie du cerf. Bulletin de la Société de Mythologie Française 161:19-31.
  122. Le Quellec (Jean-Loïc) 1991c. Jérôme Bugeaud, un antiquaire novateur. Dans Collecter. La Mémoire de l'autre (Modal) pp. 32-41.
  123. Le Quellec (Jean-Loïc) 1991d. La formulette de sainte Barbe contre l'orage : variantes et motivations. Mémoires du Cercle d'Études Mythologiques (Lille) I:51-80.
  124. Le Quellec (Jean-Loïc) 1993a. Vision hors du temps et septième enfant du même sexe : « La fille aux cadrans dans les yeux ». Dans Les Temps de l'Europe, t. I : Inventions européennes du temps, temps traditionnels, temps historiques, Strasbourg, Conseil de l'Europe, pp. 205-213.
  125. Le Quellec (Jean-Loïc) 1993-b. Sainte Pissi, l'eau de sainte Macrine, Le létgendaire du marais. Dans Yves Le Quellec [dir.], Le marais entre deux eaux, Mougon, Geste Éditions, pp. 64-79, 139-141, 88-103.
  126. Le Quellec (Jean-Loïc) 1993c. Des vendéens au pays des armotes. Dans La Vendée autrement dite, Mougon, Geste Éditions, pp. 96-111.
  127. Le Quellec (Jean-Loïc) 1994a. 595 proverbes et dictons de Vendée. La Crèche, Geste Éditions, 64 p.
  128. Le Quellec (Jean-Loïc) 1994b. Mythologie et Ethno-herpétologie en Poitou Charentes et en Anjou. Bulletin de la Société de Mythologie Française 170:2-37
  129. Le Quellec (Jean-Loïc) 1996. La Vendée mythologique et légendaire. Mougon, Geste Éditions, 414 p.
  130. Le Quellec (Jean-Loïc) 1998. Le chouan dans le chêne et l'arbre sur la tombe. Mythologie Française 190-191:22-41.
  131. Le Quellec (Yves), Philippe Levé, Yves Orsonneau 1991. L'homme tout debout. Mémoires d'une peau-bleue. Vouillé, Geste Éditions, 248 p.
  132. Matel (Jan et Joël) 1969. Danse maraîchine. Branle à 2. Les loisirs culturels de France 1:13.
  133. Matel (Jan et Joël) 1943. Architecture rurale dans le Marais Vendéen. La ferme du Grand Pouvreau à Sallertaine (Vendée). Techniques et architecture 18:325-326.
  134. Martin (Alfred) 1983. Le marais mouillé d'autrefois. Souvenirs du dernier marchand de poissons d'eau douce de Damvix. Poitiers, Le Bouquiniste, 135 p.
  135. Martin (Jean-Clément) 1989. Les vendéens de la Garonne. Préface de Jean-Pierre Rioux. Vauchrétien, Yvan Davy, 155 p.
  136. Massignon (Geneviève) 1953. Contes de l'ouest. Brière - Vendée - Angoumois. Paris, Érasme, 237 p. (contes de Vendée : pp. 157-205).
  137. Massignon (Geneviève) (1954). Contes de l'Ouest: Brière, Vendée, Angoumois. À la recherche du folklore vendéen. Les Cahiers de l'Ouest, pp. 93-99.
  138. Massignon (Geneviève) 1954-1959. [Soixante-quinze contes (Vendée, Loire-Atlantique, Charente) résumés]. Cités dans P. Delarue et Marie-Louise Tenèze, Le conte populaire Français, Paris, Maisonneuve et Larose, 1957-1976.
  139. Massignon (Geneviève) 1957. Une noce maraîchine avant 1900, d'après un vieil accordéoniste de St-Jean-de-Monts. Arts et Traditions Populaires, pp. 285-308.
  140. Massignon (Geneviève) 1958. Poésie traditionnelle enfantine. Bulletin de la Société des Antiquaires de l'Ouest 4e sér., IV:517-567.
  141. Massignon (Geneviève) 1960. Coutumes et chants de conscrits. Revue du Bas-Poitou, pp. 170-sq.
  142. Massignon (Geneviève) 1965. Chants de la Guillanneu en Vendée. Revista de Etnografia (Portugal), pp. 1-67.
  143. Massignon (Geneviève) 1983. De bouche à oreilles. Le conte populaire français. Paris, Berger-Levrault, 413 p. (D'abord publié à Chicago et Londres sous le titre Folktales of France ; contes de Vendée : pp. 135-162 de la trad. française).
  144. Massignon (Geneviève) et Brigitte Horiot 1971-1984. Atlas Linguistique et Ethnographique de l'Ouest (ALO): Poitou, Aunis, Saintonge, Angoumois, Paris, C.N.R.S., t. I (1971): 306 p., 297 cartes, t. II (1975): 320 p., 315 cartes, t. III (1984): 256 p., 244 cartes.
  145. Maumené (Albert) 1924. Maisons et meubles poitevins, vendéens, saintongeois. La Vie à la Campagne 15-XII-1924, 63 p.
  146. Maumené (Albert) 1936. [Maisons et meubles poitevins, vendéens, saintongeois]. La Vie à la Campagne 15-XII-1936.
  147. Maupéou (Anne de) & Alfred Foucaud 1967. Coiffes vendéennes: Afin qu'elles ne meurent. Benet, Éditions du Marais, 43 p., 50 pl.
  148. Miniot (Jean-François) 1993. L'avant-deux dans le Haut-Bocage poitevin. Description et analyse d'une pratique de danse héritée de la tradition. Rapport à la Direction de la Musique et de la Danse, Paris, Ministère de la Culture, multigraphié, 70 p. et annéxes.
  149. Moncys-Martel (Jean-Christophe) 1983. Vivre au pays maraîchin. La vie collective dans le Marais Nord-Vendéen au XIXe siècle et au début du XXe siècle. Puiseaux, Pardès, 173 p.
  150. Moncys-Martel (Jean-Christophe) 1995. Martel en tête. Les frères Martel : sculpteurs et folkloristes. Dans Au Pays maraîchin, Mougon, Geste Éditions (La Boulite), pp. 80-89.
  151. Mornet (Roland) 1989. Le parler Roselys ou le glossaire maritimo-chaumois. La Rochelle, Chez l'auteur, 67 p.
  152. Pénisson (Éva) 1990 [dir.]. Noirmoutier, une île sous la mer. Mougon, Geste Éditions (La Boulite), 147 p. (contributions de Jean-Léo Léonard, Élisabeth-Isabelle Mitton, Éva Pénisson, Michel Pénisson).
  153. Pénisson (Michel & Régine) 1983. Le thème du naufrage dans l'île de Noirmoutier d'après des documents oraux et écrits. Dans Langues et Littératures orales dans l'Ouest de la France. Actes du Colloque d'Angers, 14-15 mai 1982, Angers, Université d'Angers, pp. 21-24.
  154. Pénisson (M. & Régine) 1984. La princesse grenouille ou la rose de Pimperlé, conte merveilleux recueilli auprès de Mme Marianne Fouasson, dite Marceline, de la Bosse. Lettres aux Amis [de Noirmoutier] 55-56:15-21.
  155. Pénisson (M. & Régine) 1986. Contes de sorcelage à Noirmoutier (Vendée). Lettre aux Amis 61, repris dans La Boulite Poitevine-Saintongeaise 9:8-18.
  156. Perceau (Louis) 1967. Contes de la pigouille. Benet, Éditions du Marais, n.p. (réédition : Contes de la Pigouille, préface de J.-L. Le Quellec, Mougon, Geste Éditions, 1993).
  157. Perraudeau (Gilles) 1984. Lexicologie des travaux agricoles à Bois-de-Cené. Bois-de-Cené, Atelier du Coutumier.
  158. Perraudeau (Gilles) 1986. Des gars et des filles de l'Ouest. Survivances et nouveaux comportements chez les jeunes, de 1850 à 1950 dans le Marais nord-vendéen et ses marges. Les Sables-d'Olonne, Le Cercle d'Or, 142 p.
  159. Perraudeau (Gilles) 1988. Les bourrines du Marais Nord-Vendéen. Témoins d'une histoire et d'une culture. Aigre, Séquences, 107 p.
  160. Perrocheau (Joël) 1971. Souterrains - refuges -cavités - grottes du département de la Vendée. Document pour servir à l'histoire souterraine de la Vendée. Ses trésors, ses légendes (1969-1970-1971). Paris-Sorbonne, École Pratique des Hautes Études, 207 p.
  161. Perrocheau (Joël) 1973. Études des pratiques de sorcellerie et des croyances légendaires d'après les traditions dans le département de la Vendée (85). Paris, Thèse d'histoire.
  162. Perrocheau (Joël) 1978. La sorcellerie en Vendée. Les Sables-d'Olonne, Le Cercle d'Or, 141 p.
  163. Picard (J.-M.) 1978. Croyances et pratiques magiques actuelles en Vendée. Incidences psychopathologiques. Université de Nantes, Thèse de Médecine.
  164. Piot (Michel) & Katy Lavault 1991. Coiffes et bonnets en Charentes, Poitou et Vendée. Poitiers, Brissault, 681 photos.
  165. Pitaud (Henri) 1982. Le pain de la terre. Paris, Jean-Claude Lattès, 259 p.
  166. Pitaud (Henri) 1999. Dans les marais s'en vont... Chronique romancée d'une famille du marais vendéen (1914-1985. Préface d'Emmanuel Le Roy Ladurie. Beauvoir-sur-Mer, L'Étrave, 170 p.
  167. Piveteau (Vianney) 1994. Des rapports du sujet à une langue et de son action sur elle. Logique du patois et pathétique du diglotte. Rennes, Université de Haute-Bretagne (Rennes-2), Thèse pour le doctorat en psychologie, multigraphié, 398 p.
  168. Pivetua (Vianney) 1987. Parlange marouin. Lexique poitevin-français du parler de Triaize, St-Michel-en-l'Herm, l'Aiguillon-sur-Mer. Supplément à Etuderies 1, 46 p.
  169. Pivetua (Vianney) 1996. Dictionnaire du Poitevin-Saintongeais. Parlers de Vendée, Deux-Sèvres, Vienne, Charente, Charente-Maritime, nord Gironde, sud Loire-Atlantique. Mougon, Geste Éditions, 489 p.
  170. Porcheron (Ed. J. Ernest) 1923. Les braconniers de la médecine au pays de Poitou. Bordeaux, Cambetti, 185 p.
  171. Puiroux (Henri) 1918. Études sur Vairé: La Meinge et le Palet du Diable, les Pierres Garatelles et leurs légendes. Nantes, Pigrée, 11 p.
  172. Puiroux (Henri) 1918. La légende des reliques de Vairé. Nantes, Pigrée, 12 p.
  173. Puiroux (Henri) 1922. La Papinière de Vairé et sa légende. La Roche-sur-Yon, Imprimerie Vendéenne, 12 p.
  174. Rachmuhl (Françoise) 1998. Contes traditionnels de Vendée. s.l. Éditions Milan, 154 p. (ouvrage en majeure partie démarqué de ceux de Michel Gautier et Jean-Loïc Le Quellec).
  175. Ragon (Michel) 1980. L'accent de ma mère. Une mémoire vendéenne. Paris, Plon (« Terre Humaine »), 451 p.
  176. Rausch (A.) 1967. Aspects du parler maraîchin de St-Jean-de-Monts. Nantes, Diplôme d'Études Supérieures. Multigraphié.
  177. Regourd (Florence) 1983. Les sobriquets de mineurs : reflet de la culture populaire. Annuaire de la Société d'Émulation de la Vendée, pp. 137-161.
  178. Remaud (Étienne) s.d. (1995). Les veillées de mon Bocage. Contes et nouvelles de Vendée. Tome I. S.l. (Rocheservière), Éditions de la Surière.
  179. Retail (André) 1979. Instituteur en pays de chouannerie. Les Sables-d'Olonne, Le Cercle d'Or, 133 p.
  180. Rézeau (Pierre) 1976. Un patois de Vendée: le parler rural de Vouvant. Paris Klincksieck, 352 p.
  181. Richard (Jules) 1902. N.-D. des Flots ou la Vierge du Naufragé, légende chaumoise. Luçon, Bideaux, 19 p.
  182. Rivière (Gilles) 1971. Les cultes populaires en Vendée. Paris, Musée de l'Homme Mémoire de Maîtrise, multigraphié.
  183. Robin (Émile) 1901. Chansons de Vendée, avec musique de L. Blanpain de Saint-Mars. Nantes, Grimaud, 364 p.
  184. Robuchon (Jules) 1944. Légendes et récits vendéens (le surnaturel). Fontenay-le-Comte, Lussaud, XI-197 p.
  185. Rouger (Jany) et Jean-François Miniot 1998. Histoires de Jean-le-Sot. Cerizay, Éditions Arcup (Cahiers du Cerizéen - 2), 32 p. (cinq de ces contes ont été recueillis à Menomblet en 1978).
  186. Rouillé (Joseph) 1991. Légendes et récits de Vendée. Spezet, Nature et Bretagne, 223 p.
  187. Rousse (Alfred) [vers 1900]. Vieilles chansons vendéennes. Paris: Poulalion, n.p.
  188. Roussière (Valentin) 1937. La Vendée gastronomique. Les échaudés de Féole que goûta Rabelais ; et : Ces échaudés de Féole qu'on ne voit plus aux assemblées. Le Phare 16-XI et 22-XII-1937.
  189. Sionneau (Gabriel) 1993. Regard indiscret sur St-Hilaire-de-Talmont. Talmont-St-Hilaire, chez l'auteur, 203 p.
  190. Soulard (Jopeph) 1972. Monographie linguistique de St-Michel-Mont-Mercure. Poitiers, Université de Poitiers, Mémoire de Maîtrise, multigraphié, 87 p.
  191. Svenson (Lars-Owe) 1959. Les parlers du Marais Vendéen. Göteborg, Romania Gothoburgensia, 2 vol. (t. I : Phonétique, morphologie, textes, onomastique, lexique : XVI-234 p. ; t. II : XVI p. + 425 cartes cartes).
  192. Trébucq (Sylvain) 1912. La chanson populaire et la vie rurale des Pyrénées à la Vendée. Bordeaux: Féret, 2 vol., 355+XV-307 p.
  193. Trébucq (Sylvain) 1917. Contes de Vendée. Revue des Traditions Populaire XXXII:139-142.
  194. Trébucq (Sylvain) 1918. Folklore poitevin (blason populaire, usages, etc.). Revue des Traditions Populaires XXXII:182-186.
  195. Trébucq (Sylvain) 1918. Dictons populaires vendéens. Revue des Traditions Populaires XXXIII:185-187.
  196. Troussier (Louis) 1933. Essai de glossaire du patois noirmoutrin. Le Phare (Édition de Vendée), du 27-III au 13-XI-1933.
  197. Vital (Christophe) 1986. Meubles régionaux du Centre de Découverte du Marais Breton Vendéen. La Revue du Louvre et des Musées de France 4-5.
  198. Vital (Christophe) 1987. « Ethnographie », dans : Vendée (ouvrage collectif), Christine Bonneton éditeur, 431 p. (pp. 93-209).
  199. Vital (Christophe) et Jean-Pierre Bertrand 1983. Le mobilier maraîchin. Les Sables-d'Olonne, Imp. Delroisse / Centre de Découverte du Marais Breton, Écomusée de la Vendée.
  200. Vital (Christophe) et Jean-Pierre Bertrand 1984. Déplacements et transports en pays maraîchin. La Barre-de-Monts, Le Daviaud, 48 p.
  201. Ydier (Fernand) 1932a. Folklore de Vendée: Les animaux. Bulletin de la Société Olona IV:36-48.
  202. Ydier (Fernand) 1932b. Folklore de Vendée: les cris imités des animaux. Bulletin de la Société Olona IV:61-68.
  203. Ydier (Ferdinand) 1933a. Folklore de Vendée. Virelangues et tirades, première partie. Les Sables-d'Olonne, Olona, 39 p.
  204. Ydier (Ferdinand) 1933b. Folklore de Vendée. Les cris des animaux. Les Sables-d'Olonne, Olona, 42 p.
  205. Ydier (Ferdinand) 1933c. Folklore de Vendée. Historiettes et contes de Mère Grand : Pif ! paf ! pouf ! Les Sables-d'Olonne, Olona, 8 p.
  206. Ydier (Ferdinand) 1933d. Les prieuses d'enterrements en Vendée. Revue du Folklore Français VI:269.
  207. Ydier (Ferdinand) 1963-1966. Récits de Vendée. Un sabbat, courir le lutin, La donzelle de Fontenay, La Pierre Nauline ou Pierre Mouline, Germanette et le Fradet amoureux, Le chêne du pèlerin, le bâton qui repousse. Bulletin de la Société de Mythologie Française L(1963):59-64, LII(1963):124-129, LIII(1964):20-24, LX(1965):90-94, LXII(1966):36-38.