DREAM TEAM SITE




Aide au Bac de Français




Le théâtre du XVIIe siècle


Dom Juan ou le festin de Pierre, Molière. Scène III, Acte I.




DONE ELVIRE: Me ferez-vous la grâce, Dom Juan, de vouloir bien me reconnaître? et puis-je au moins espérer que vous daigniez tourner le visage de ce côté?

DOM JUAN: Madame, je vous avoue que je suis surpris, et que je ne vous attendais pas ici.

DONE ELVIRE: Oui, je vois bien que vous ne m'y attendiez pas; et vous êtes surpris, à la vérité, mais tout autrement que je ne l'espérais; et la manière dont vous le paraissez me persuade pleinement ce que je refusais de croire. J'admire ma simplicité et la faiblesse de mon cœur à douter d'une trahison que tant d'apparences me confirmaient. J'ai été assez bonne, je le confesse, ou plutôt assez sotte pour me vouloir tromper moi-même, et travailler à démentir mes yeux et mon jugement. J'ai cherché des raisons pour excuser à ma tendresse le relâchement d'amitié qu'elle voyait en vous; et je me suis forgé exprès cent sujets légitimes d'un départ si précipité, pour vous justifier du crime dont ma raison vous accusait. Mes justes soupçons chaque jour avaient beau me parler; j'en rejetais la voix qui vous rendait criminel à mes yeux, et j'écoutais avec plaisir mille chimères ridicules qui vous peignaient innocent à mon cœur. Mais enfin cet abord ne me permet plus de douter, et le coup d'œil qui m'a reçue m'apprend bien plus de choses que je ne voudrais en savoir. Je serai bien aise pourtant d'ouïr de votre bouche les raisons de votre départ. Parlez, Dom Juan, je vous prie, et voyons de quel air vous saurez vous justifier.

DOM JUAN: Madame, voilà Sganarelle qui sait pourquoi je suis parti.




EXPLICATION :

Elvire aime si fort DJ qu’elle le poursuit. Il s’apprête à enlever une jeune fille qu’il aime. Il est gêné. Disproportion entre la tirade d’Elvire (exaltation passion) et les brèves répliques de DJ. Scène inverse de la précédente (où DJ parlait beaucoup). Elle n’est pas une conquête facile (à l’inverse des proies traditionnelles de Dom Juan).

I) Le dialogue Elvire - DJ (Très bref)
1°/ Une femme humiliée et bouleversante
Trahie, blessée, elle supplie DJ de « se justifier » à erreur : pour DJ, il sont quitte et cette demande est une aberration. Dès les premiers regards (cf. "le coup d’œil qui m’a reçue") elle a compris mais elle préfère s’humilier ; impuissance par avance pour convaincreà Ironie douloureuse (double question au début). Question d’Elvire à elle reconnaît qu’il l’a oublié (implicite). Maîtrise apparente mais forte émotion et indignation.

2°/ Réaction de DJ
DJ est très impudent (cf. ton de celui qui est gêné dans ses projets) ; il blesse Elvire en affectant un trouble. Froideur/ironie. Euphémisme : « je suis surpris » à condamnation. è Violence perceptible.


II) La confession d’Elvire
Plus aucune illusion quand DJ parle ; « Oui, je vois bien » àlucidité, abattement. Reprise des termes de DJ : déception / souffrance. DJ a le dessus ici : tirade d’Elvire = aveu de sa faiblesse (cf. "me persuade pleinement de ce que je me refusais à croire") : elle s’est trompée elle-même.

1°/ Aveu de sa faiblesse / infériorité
Trahison de DJ mais Elvire s’est abusée elle-même. Femme faible ; pas assez de jugement, de raison à elle est pour cela impardonnable face à DJ. Très naïve face à DJ. Son cœur prend le dessus sur son Esprit. Toujours pardonné par avance la trahison. Analyse, sans complaisance, de son comportementà justifie DJ. Dans la bouche d’Elvire, bonté = sottise. Cœur ne marche pas en même temps que la raison à elle ne peut résister à son cœur.

2°/ Pouvoir de DJ
Très grand : DJ ment aux femmes mais elles se mentent à elles-mêmes ; trompées, elles persistent à s’aveugler (« me vouloir tromper moi-même » ; « travailler à démentir »). Elvire reporte à son insu sur elle la culpabilité initiale de DJ. Elle ne parle que d’elle (abondance de « je ») à ses qualités deviennent des défauts.
Légitimation de DJ (il se légitime + sa victime le fait aussi pour lui). « se forger » à Elvire a trop d’imagination. La raisona battu en retraite ; regrettable car trahison évidente ("me parlais, la voix qui vous rendait criminel à mes yeux, tant d’apparences me confirmaient").


III) L’interpellation de DJ
Epanchement pas vain / plus de crainte pour sommer DJ de s’expliquer.
1°/ Défi d’Elvire : Ton + ferme qu’au début (v 23) ; colère peu contenue ; pure perte car elle vient d’avouer son erreur. Dernier espoir secret : il doit reprendre l’aventure.
2°/ Réaction de DJ : négative. Ne peut se dérober ("d’ouïr de votre bouche"). très grossier et désinvolte : reçue avec son valet, pas de siège, Sganarelle doit répondre à sa place (ultime affront).

Elvire : grandeur pathétique. Elle ouvre (solennité et dignité) un défilé des personnages demandant des comptes à DJ) ; c’est la plus impressionnante de tous, elle porte en elle la culpabilité d’autrui. Femme complexe mais animée par un sentiment simple (faiblesse) : l’amour, le fait d’être aimé (charme/valeur) è trop naïve.
DJ très bas, lâche et méchant è Tartuffe. Contraste avec la scène précédente. Mais vainqueur de cette entrevue : faible si l’on écoute trop cœur. Il n’abdique jamais devant l’irrationnel.
Elvire abandonnée, vouée à la honte et au déshonneur (ses frères n’arrivent pas à la venger).

Retour au sommaire



Copyright © 2002 François Daireaux. Tous droits réservés.