DREAM TEAM SITE




Aide au Bac de Français




Le théâtre du XVIIe siècle


Dom Juan ou le festin de Pierre, Molière. Scènes V et VI, Acte V.




LE SPECTRE, en femme voilée: Dom Juan n'a plus qu'un moment à pouvoir profiter de la miséricorde du Ciel; et s'il ne se repent ici, sa perte est résolue.

SGANARELLE: Entendez-vous, Monsieur?

DOM JUAN: Qui ose tenir ces paroles? Je crois connaître cette voix.

SGANARELLE: Ah! Monsieur, c'est un spectre: je le reconnais au marcher.

DOM JUAN: Spectre, fantôme, ou diable, je veux voir ce que c'est.

Le Spectre change de figure, et représente le temps avec sa faux à la main.

SGANARELLE: O Ciel! voyez-vous, Monsieur, ce changement de figure?

DOM JUAN: Non, non, rien n'est capable de m'imprimer de la terreur, et je veux éprouver avec mon épée si c'est un corps ou un esprit.

Le Spectre s'envole dans le temps que Dom Juan le veut frapper.

SGANARELLE: Ah! Monsieur, rendez-vous à tant de preuves, et jetez-vous vite dans le repentir.

DOM JUAN: Non, non, il ne sera pas dit, quoi qu'il arrive, que je sois capable de me repentir. Allons, suis-moi.


(Scène 6)

LA STATUE: Arrêtez, Dom Juan: vous m'avez hier donné parole de venir manger avec moi.

DOM JUAN: Oui. Où faut-il aller?

LA STATUE: Donnez-moi la main.

DOM JUAN: La voilà.

LA STATUE: Dom Juan, l'endurcissement au péché traîne une mort funeste, et les grâces du Ciel que l'on renvoie ouvrent un chemin à sa foudre.

DOM JUAN: O Ciel! que sens-je? Un feu invisible me brûle, je n'en puis plus, et tout mon corps devient un brasier ardent. Ah!

Le tonnerre tombe avec un grand bruit et de grands éclairs sur Dom Juan; la terre s'ouvre et l'abîme; et il sort de grands feux de l'endroit où il est tombé.

SGANARELLE: Voilà par sa mort un chacun satisfait: Ciel offensé, lois violées, filles séduites, familles déshonorées, parents outragés, femmes mises à mal, maris poussés à bout, tout le monde est content. Il n'y a que moi seul de malheureux, qui, après tant d'années de service, n'ai point d'autre récompense que de voir à mes yeux l'impiété de mon maître punie par le plus épouvantable châtiment du monde.



EXPLICATION:

Châtiment imminent. DJ a accepté d’aller souper avec la statue. Action s’est accéléré (visiteurs de plus en plus nombreux). Il est rattrpé par son destin. Dangers qui menacent DJ = symboles è point ultime de cette cours effrénée : confrontation avec Dieu.


I) L’apparition du spectre
Fin compliquée : apparitions et métamorphoses à combat de DJ avec les forces surnaturelles (les seules capables de le vaincre). Emprunts au baroque et à l’opéra mais volonté de transformer DJ en myhte.

1°/ Le spectre
= fantôme, apparition. Image de la faute et possibilité de repentir.
è jusqu’au bout, DJ se voit proposé repentir puis clemence.
Importance de l’admonestationde Sganarelle : "Entendez-vous monsieur ? "

2°/ Réaction de Dom Juan et de Sganarelle
n Dom Juan : impassible ; il veut expliquer rationnellement le phénomène, ou faire croire qu’il le peut. Il s’entête, agacé mais en réalité inquiet.
à métamorphose : le libertin a oublié le temps.
Sa stratégie basée sur une totale indépendance, irresponsabilité, s’effondre. Il ne veut pas renoncer à cette indépendance : il combat, tente de pourfendre l’apparition (Don Quichotte).
n Sganarelle est terrorisé. A la fin il se range du côté des vengeurs (cf. "repentir") pour ramener à la raison Dom Juan
n La réaction de Sganarelle provoque la colère de DJ et augmente sa détermination (ton autoritaire)


II) L’intervention de la Statue : le châtiment
1°/ La statue et le châtiment
2 puissances : Dieu et le commandeur à combat = éternité contre éphémère
statue = obstacle déinitifà arrêter la course éperdue de DJ qui est déjà, d’une certaine façon, mort puisqu’il a accepté de manger avec un mort.
"Oui" à défi, goût de l’outrage (1ère fois qu’il dit oui)
Poignée de main = engagement définitif

2°/ Causes du châtiment selon les canons chrétiens
* - adultère, convoiter la femme de son prochain
- ne croit pas en Dieu
- n’honore pas ses parents
- il a tué
- Il refuse de reconnaîtres ses fautes (aucun repentir)
è il mérite l’enfer (imagerie spectaculaire) : tonnerre, éclairs, bruits, feu…
* Visée édifiante du dénouement : réveiller les peurs populaires à l’égard du ciel.
- DJ regrette la vie : mots pour décrire son tourment = mots pour décrire ses tourments amoureux
- Même dans le supplice, DJ garde l’éternelle jeunesse du conquérant, obnubilé par son plaisir et étranger au monde qui l’entoure.


III) La plainte de Sganarelle
- Il rétablit le comique : cupidité inconvenante. Vœu de repos réalisé. Il résume tous les péchés dans une phrase à il est lucide, sincère et amoureux de l’ordre.
- Mais, il est secrètement abattu : il est seul, n’a plus rien à espérer. Ila perdu un maître qu’il exécrait mais qui représentait une chance de s’émanciper de ses propres faiblesses (superstition).
- Comique traditionnel du valet balourd mais il est un peu triste


° DJ laisse un monde troublé, bouleversé, une société désolée car son défi est allé jusqu’à la religion.
° Sganarelle est le plus solide des tous les personnages qui ont osé lui résister ou tenté de le comprendre. Il reste en scène jusqu’au bout : il survit à son maître mais ne sert plus à rien ; il n’a plus d’identité.
° Dj a semé le desespoir sur ses pas. Il laisse une image de lui si troublante à spectateur frappé de stupeur.

Retour au sommaire



Copyright © 2002 François Daireaux. Tous droits réservés.