DREAM TEAM SITE




Aide au Bac de Français




Le théâtre du XVIIe siècle


Dom Juan ou le festin de Pierre, Molière




La pièce connut un sort étrange : jouée seulement 15 fois, elle fut ensuite oubliée pendant 176 ans. Les critiques : non-respect de la règle des trois unités.

I) Les sources du mythe
Début du siècle, Espagne : un moine, Tirso de Molina, écrit Le Trompeur de Séville et le convive de pierre où avant de mourir, Dom Juan se repent.
1652, Italie : Giliberto écrit une pièce tragi-comique sur le même sujet avant que Cicogigni ne publie Le Convive de pierre.
1658, France : Dorimond introduit le mythe en France avec sa pièce : Le Festin de pierre ou le Fils criminel.

II) Dom Juan et la querelle du Tartuffe
La pièce fait scandale dès la Première, et Molière est obligé de recourir à quelques coupures. A la 15e représentation, le 20 mars 1665, la pièce est finalement interdite. En 1664, Le Tartuffe ou l’Imposteur avit été aussitôt interdite jusqu’en 1669. La cabale des dévots se déchaînent alors sur Dom Juan. Molière ne se défend pas mais on le défend. En 1677, Corneille fait jouer Le Festin de Pierre (564 fois entre 1680 et 1841). En 1787, l’opéra de Mozart ne réhabilite en rien le Dom Juan de Molière.

III) L’apport de Molière au donjuanisme
Molière abandonne le merveilleux, les épisodes de capes et d’épée, les amours romanesques, l’exotisme, les bergers de pastorale. Il peint toutes les classes sociales, toute une époque. Sganarelle n’est plus un fripon mais un être simple, craintif quoique sensé. Elvire est la seule femme qui demeure. Dom Juan : homme-doubleà bon et mauvais : certes insolent avec son père, malhonnête, égoïste, débauché, cynique, cruel, mais aussi brave, distingué, intelligent, cultivé. Il possède un charme indicible, il est séducteur, et moins méchant que les autres Dom Juan. Toutes ses qualités font qu’on lui pardonne facilement. Il est un mélange de vertus et de vices. Il rejette à la foi les lois humaines, et les lois divines : il cherche une explication rationnelle à toute chose. Si Dom Juan est athée : Molière lui a-t-il donné ces traits pour proclamer sa propre incroyance (interprétation des détracteurs) ou pour dénoncer celle de son personnage (interprétation des défenseurs de Molière) ?

Retour au sommaire



Copyright © 2002 François Daireaux. Tous droits réservés.